[Anime] Netsuzou Trap – NTR

Affiche Netsyzou trapD’après le manga yuri de Kodama Naoko
Studio : Creators in Pack
Genre : romance
Pour public averti
Simulcast : Crunchyroll
12xx10 minutes

 ★½☆☆☆ 

Yuna et Hotaru sont amies d’enfance et toutes les deux en couple. Alors que Yuna envisage sa première foisj Hotaru l’entraîne dans une relation dépassant la simple amitié entre filles. Comment conserver le secret et composer avec ces nouveaux sentiments ?

Lesbian creepy

Comme pas mal de pays, le Japon est une contradiction à lui tout seul quand il s’agit de sexualité ; autant il traite plutôt mal sa communauté LGBT+, autant le marché dédié aux mangas yaoi (gays) et yuri (lesbiens) s’est toujours bien porté… malgré les dérives liées à une narration fantasmée puisque destinée à un public hétérosexuel. Netsuzô Trap fait partie de ces titres éveillant plus le malaise que l’excitation chez moi.

Depuis la maternelle, Yuna prend soin de la timide Hotaru, la défendant contre ceux qui l’ennuient. Devenues lycéennes, les rôles se sont inversés : Hotaru est très entreprenante avec les garçons, alors que Yuna tâtonne avec son premier petit ami Takeda. Alors qu’elle envisage de passer à l’étape supérieure avec lui, sa meilleure amie se montre possessive, et force une intimité qui effraie et intrigue Yuna. En effet, les baisers d’Hotaru lui font bien plus d’effet que ceux de Takeda… Et Hotaru est elle-même en couple avec Fujiwara, un garçon froid qui voit clair dans la relation adultère des filles.

Fut un temps où je me gavais de mangas et de romances homos, j’ai même écrit des fanfics sur Gundam Wing  et les mangas des Clamp (que vous ne trouverez jamais… JAMAIS !). Puis j’ai fini par arrêter. La raison ? C’est devenu dérangeant de voir un homme harceler psychologiquement et/ou physiquement un autre homme sous prétexte qu’il doit y avoir un dominant et un dominé susceptibles de faire couiner les fans et leurs culottes. Le fait que Netsuzô Trap mette en scène des femmes ne change rien.

Yuna est une ado normale, à la naïveté touchante et aux réactions logiques face à ses interrogations amoureuses. Mais Hotaru ? Cette fille a un problème. Le simple fait qu’elle attouche sa meilleure amie et la place dans des situations embarrassantes en jouant sur leurs liens pousse à la considérer comme instable et toxique. On finira par savoir ce qui est arrivé mais en attendant, c’est le malaise total quand on les regarde s’embrasser car Yuna ne donne jamais vraiment son consentement.

A la base, les jeunes filles devaient être des femmes mariées, mais l’auteure du manga à trouver plus intéressant d’en faire des adolescentes. Elle aurait du s’en tenir à sa première idée. Ça serait moins creepy. Il devient difficile de savoir à qui s’adresse ce titre. Le yuri a un public mixte, mais entre le chara design sexy et les situations équivoques/fantasmées, les garçons sont clairement sollicités.

Netsuzô Trap rejoint donc la galerie pas si vaste des anime yuri adaptés d’un manga, mais honnêtement, je ne vois pas cette série se terminer autrement que dans le sang et les larmes vu comment les choses sont engagées. Je ne suis même pas certaine de terminer. Ce n’est pas tant l’idée d’adultère qui me dérange, mais l’ambiguïté qui règne au niveau du consentement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *