[Manga} Jumping vol.1

Couverture JumpingManga shojo de Asahi Tsutsui
Akata 2017
Série en 4 tomes, terminée au Japon
Genre : romance, société
Public : ados

 ★★★½☆ 

Ran Ozumi a toujours connu des difficultés à l’école et son échec aux examens d’entrée à la fac fait qu’elle se replie de plus en plus sur elle-même. Sa meilleure amie, Sayuri, lui propose de venir vivre chez elle et d’intégrer le club d’équitation de sa fac. Ran y fait la rencontre de Tsugaru, un cheval revêche qui ne se laisse monter par personne.

Sous les sabots, la libération

Au moment où je me dis que le Japon a tout traité en manga, BIM, Akata nous sort Jumping, une romance où l’équitation tient une place prépondérante. Et on est loin de l’ambiance Grand Galop ; ici, la découverte de ce sport n’occulte en rien les faces les plus sombres de la société japonaise.

Ran est complexée par ses difficultés scolaires et a même été brimée pour cela par ses camarades. Sa seule lueur d’espoir vient de Sayuri, une jeune fille exubérante qui s’est prise de passion pour elle. Afin d’échapper à la pression familiale et de sortir de sa condition d’ikkikomori, Ran accepte sans trop y croire de venir chez sa meilleure amie pour changer d’air.

L’équitation n’est pas une découverte pour Ran, qui regardait l’un de ses cousins la pratiquer avec passion, mais n’a jamais osé se lancer par peur d’être moquée. La découverte du club de la fac d’Aomori va être un tournant décisif. Entre Ran et Tsugaru, un cheval qui ne se laisse plus monter suite une expérience traumatisante, c’est l’entente immédiate. Ces deux abîmés de la vie vont s’apprivoiser sous le regard étonné, voir envieux, des membres du club, à commencer par Sadaharu Hinagata, le cavalier de Tsugaru.

A travers son héroïne, Asahi Tsutsui soulève les divers problèmes auxquels est confrontée la jeunesse japonaise aujourd’hui. Dans une société où la compétition et la performance sont l’essence de l’école et de l’entreprise, difficile pour Ran de réfléchir à son avenir quand tous ses efforts servent à maintenir la tête hors de l’eau et à gérer la pression (je la soupçonne de souffrir de troubles dys- non détectés).

Ran se voit donc offrir la chance qui lui manquait de se connaitre, de socialiser et de rattraper le temps perdu. La romance sera bien sûr au rendez-vous et répondra aux clichés du genre mais je m’attends à quelques bonnes surprise dans son développement.

On sent qu’un soin tout particulier a été apporté au dessin des chevaux, qu’ils soient au repos ou en action. On perçoit leur effort, leur émotion, et l’attachement à leurs cavaliers. Les différents aspects de l’équitation sont abordés, le dressage comme le saut d’obstacle sont traités et tous les aspects de la vie du club au quotidien et en compétition sont livrés à la curiosité du lecteur, augmentant son immersion.

Jumping est un titre au souffle libérateur. Je me suis attachée aux personnages et à apprécie de les voir s’épanouir. J’ai hâte de lire la suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *