[Manga] Je voudrais être tué par une lycéenne Tome 1

Couverture de Je voudrais être tué par une lycéenneManga (seinen) de Usamaru Furuya
Série en 2 tomes, terminée au Japon
Genre : drame, psychologie
208 p./7.99€

 ★★★½☆ 

Quitte à mourir, Haruto Higashiyama aimerait que ce soit des mains d’une lycéenne. Avec minutie, le professeur à la personnalité trouble va s’assurer que Maho Sasaki réalise son fantasme…

All you need is…

Autassassinophilie : paraphilie dans laquelle un individu est sexuellement attiré par le risque d’être tué. Diffère des autres pratiques de suicide. p.23

Voila, vous avez appris un nouveau mot. Vous savez de quoi est atteint Haruto Higashiyama, 34 ans, professeur d’histoire-géo apprécié dans le très réputé lycée de Nitaka. Plutôt que de faire soigner cette déviance apparue du jour au lendemain chez lui, cet ancien étudiant en psychologie clinicienne décide d’assouvir son désir.

Il a tout choisi et planifié avec soin ; le lieu, le moment, la façon (particulièrement gore), les conséquences. Il a choisi sa « victime », Maho Sasaki, 16 ans, belle comme un cœur, sérieuse, innocente. La candidate parfaite pour le tuer comme dans ses rêves.

Avec une lenteur clinique, Usamaru Furuya installe l’action et tous les personnages qui entourent Maho et Higashiyama, eux aussi bourrés d’obsessions. Les jours défilent et dévoilent peu à peu des relations troubles et complexes, de l’amour fou au désir maladif. Un éventail de possibilités quant à l’issu de cette histoire s’ouvre au lecteur, qui, sans se perdre en conjecture, va commencer à échafauder des plans pour voir mourir le prof glauque.

Car oui, je suis persuadée qu’Haruto va mourir, et j’aimerai savoir comment même si la mise en place fait traîner les choses. On peut se consoler avec les superbes dessins du mangaka, qui a doté ses personnages d’une beauté saisissante, d’autant plus lorsqu’ils affichent des expressions de douleur ou de frustration intense. Dans ces moments-là, on se demande jusqu’où ils sont capables d’aller.

Thriller psychologique halluciné, Je voudrais être tué par une lycéenne offre une lente plongée dans les esprits tourmentés d’adultes et d’adolescents prisonniers de leurs maladies et de leurs pulsions enfouies. J’ai peiné à accepter cet inexorable compte à rebours et pourtant je m’en suis délectée, et j’espère de tout coeur que la conclusion sera une apothéose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *