[Comic] Super Sourde

Couverture Super SourdeComic de Cece Bell
A partir de 10 ans
24O p./ 19.9O€

 ★★★★★ 

Coup de 

A la suite d’une méningite, Cece perd l’usage de l’ouïe à 4 ans. Afin de poursuivre une scolarité normale, elle doit porter un appareil auditif assez volumineux à l’école. Malgré sa peur de ne pas arriver à s’intégrer, elle se découvre alors un don étrange : celui d’entendre très loin. Elle devient Super Sourde.

Sound of Silence

C’est étonnant cette capacité qu’ont les BD outre-Atlantique à parler des complexes, handicaps, et petits tracas de l’enfance, sans tomber dans un pathos consensuel, mais plutôt à montrer la difficulté puis les solutions trouvées par le protagoniste tout seul ou avec un peu d’aide. Souriez était déjà dans cette veine, et Super Sourde  relève encore le niveau.

Super Sourde, c’est l’autobiographie dessinée de l’auteure, Cece Bell. Dernière-née d’une famille aimante, Cece voit son quotidien bouleversé par sa brusque surdité, et le fait de devoir porter un appareil auditif. Au début de sa scolarité, elle apprend à lire se les lèvres et à se servir du Phone Ear, l’appareil qui l’aidera à suivre en cours. L’objet est pratique mais volumineux et Cece accepte mal les fils qui relient ses oreilles à la boite, car ils la rendent différentes des autres enfants.

En effet, se faire des amis en ayant ce handicap devient difficile. L’impression d’être sans arrêt scrutée et jugée met le confiance en elle de Cece à l’épreuve. Tout au long de ses années en primaire, elle va connaitre toutes sortes de relations amicales plus ou moins décevantes mais enrichissantes pour son propre psychisme. Et surtout, grâce au micro du Phone Ear, qu’elle doit donner à sa maîtresse afin de pouvoir suivre le cour, elle peut entendre loin. Si loin que ça lui donne l’idée d’avoir un alter ego : Super Sourde.

Super Sourde a le pouvoir d’exprimer ce que Cece n’ose pas dire à ses camarades de peur de les blesser, de les perdre ou de ne pas être comprise d’eux. Elle incarne sa frustration de ne pouvoir s’exprimer comme elle le voudrait et lui permet de se défoule en battant les méchants qui pensent savoir mieux qu’elle comment gérer son handicap.

Car Cece, au travers de son expérience et de son ressenti quotidien, dispense de précieux conseils pour que les valides se comportent respectueusement envers une personne munie d’un appareil : parler normalement, sans forcément articuler les mots si elle lit sur les lèvres, ne pas faire le malin en employant la langue des signes, ne pas pousser le son d’un appareil trop fort car c’est inutile.

Cece connait donc toutes les joies et les peines d’une fille de son âge, perdre et avoir des amis, tomber amoureuse, faire des bêtises. Le handicap lui donne parfois une attitude dure envers les valides qui rappelle que si ceux-ci doivent se montrer attentifs sans être envahissant, l’handicapé ne doit pas hésiter à exprimer ses besoins, malaises et envies, afin d’être aussi à l’aise que possible de la société.

Super Sourde est un coup de coeur pour moi. Touchant et vrai, il place le handicap au centre du débat sans en faire une tare, juste une chose avec laquelle il faut vivre et s’adapter. Cece Bell a reçu des prix pur ce livre et poursuit ses activités d’illustrations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *