[Fantastique] Union mortelle pour un vampire

Union mortelle pour un vampire couvertureRoman fantastique de Kailyn Mei
Le petit Caveau (Sang neuf) 2015
237 p. / 17.90€ (papier), 4.99€ (numérique sans DRM)

 ★★★½☆ 

Le très british Andrew Weiss a tout pour lui : l’amour d’Amanda, une Hispanique aussi volcanique que greluche, la gloire d’une carrière de mannequin et d’acteur à son zénith, et la beauté de ses 34 ans. Et un petit plus dont il s’accommode autant que faire ce peut : être un vampire depuis 20 ans. Mais sa nouvelle famille est très loin d’être la plus recommandable qui soit, en particulier son roi, William, qui somme Andrew de mettre fin à sa carrière et à sa relation avec sa petite amie, celle-ci souhaitant plus que tout devenir une suceuse de sang.

Sexy stupid vampire

je n’ai pas lu de bonne histoire de vampire depuis un moment et Union mortelle pour un vampire est une  bonne histoire, drôle, flippante et dotée de personnages hauts en couleurs, à commencer par l’homme le plus irresponsable de la planète : Andrew.

Notre acteur londonien a un sens des priorités très personnel. Son égocentrisme de très haut niveau le pousse à profiter de la vie sans se soucier du lendemain et ne penser à lui qu’en termes élogieux et romantiques. Pour son entourage, il est au mieux gentil et naïf, au pire une insupportable caricature nombriliste du vampire de Stephenie Meyer, Edward. Rien que ça.

La seule chose qui maintient Andrew dans les sphères acceptables de la réalité, c’est sa « famille ». Cinq vampires en tout et pour tout, mené par William, dont la sévérité à l’égard du manquement aux règles fixées n’a d’égal que la folie meurtrière qui l’habite. Un vrai psychopathe, amateur d’art et de situations que n’importe quelle morale réprouverait.

On sent l’amour du glauque chez l’auteur, qui régale (?) son lecteur de descriptions qui, sans être crues, mettent clairement mal à l’aise quiconque s’attend à une choupinette aventure mettant en scène un vampire sexy et bisexuel. Andrew sait qu’il évolue malgré lui dans un monde dangereux, mais enterre tout ça sous une couche de glamour égocentrique. Au passage, Kailyn Mei n’hésite pas à retravailler à sa sauce le mythe vampire et à casser quelques clichés, tout en réglant ses comptes avec le vampire facçon années 2000.

La narration fluide nous pousse à poursuivre, pour savoir jusqu’où notre vampire va s’enfoncer dans son déni et sa crétinerie. Le pire c’est qu’il pense bien faire et que son réel potentiel de garçon intelligent n’est pas loin. Le voir peu à peu perdre ses œillères, abandonner ses clichés et préjugés, et même se montrer aussi dangereux que ce qu’il prétend être, devient un plaisir. Mais pas autant que celui de le voir se débattre dans les ennuis et réaliser combien sa condition peut avoir de conséquences sur le monde des humains. Sans parler de son passé dramatique.

D’autant que son entourage ne l’aide pas. Outre un William à surveiller comme le lait sur le feu, toute une galerie de personnages doit se coltiner ce bébé suceur de sang jusqu’à ce qu’il daigne devenir mature. J’ai un faible pour Keita, l’irascible garde du corps du roi des vampires. On croise aussi bon nombre de créatures fantastiques plus ou moins dangereuses et des humains pas bien reluisants, mais tous très bien développés et exploités.

Je recommande donc la lecture d’Union mortelle pour un vampire pour qui aime sentir ses tripes remuer dans son ventre, voir un personnage principal morfler comme jamais et casser quelques mythes sur les suceurs de sang.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *