Jodorowsky’s Dune

Affiche Jodorowsky's Dune

Film documentaire de Franck Pavich
avec Alejandro Jodorowski, Michel Seydoux, HR Giger…
D’après l’oeuvre de Franck Herbert
Genre : science-fiction
Sortie le 16 mars 2016.
1h25

 ★★★★★ 

Coup de 

 

 

Je voulais faire un film qui donnerait aux gens qui prenaient du LSD à cette époque les hallucinations qu’on a avec la drogue, mais sans hallucination. Je ne voulais pas qu’ils prennent du LSD, je voulais fabriquer les effets de la drogue et changer la mentalité du public. Je voulais créer un prophète, pour changer les jeunes esprits dans le monde entier. Pour moi, Dune serait l’arrivée d’un dieu. Un dieu artistique et cinématographique. Il ne s’agissait pas de faire juste un film. Je voulais créer un objet sacré, libre, ouvrant de nouvelles perspectives.

Alexandro Jodorowsky.

Le génie du sable

Dune fait partie de ces œuvres que j’ai découvert tard. Mais j’ai fini par le lire et le classe en haut de ces livres que si tu ne l’as lu, tu as raté ta vie. Grâce au Fossoyeur de films, j’étais très impatiente de découvrir ce documentaire sur ce film qui n’a jamais été réalisé, l’ambiance lors de la phase de création et au final, comprendre pourquoi il influence le monde du cinéma alors qu’il n’a jamais abouti…

Et je n’ai pas été déçue du voyage !

Ecouter Jodo parler de la préparation du film, c’est déjà tester les premiers effets d’une drogue puissante. Pour moi dont l’unique expérience se réduit à quelques joints à la fac, le visionnage a été une crise de rire du début à la fin. La vision du réalisateur est d’une folie limpide, il sait ce qu’il veut et sait comment l’obtenir quitte à user de stratagèmes hallucinants qui m’ont sans cesse estomaquée.

De la drogue à Dan O’Bannon, pour lui faire comprendre les effets spéciaux qu’il attend de lui ? Pas de souci. De la bouffe à volonté pour qu’Orson Wells joue le Baron Harkonnen ? Il vient. Salvador Dali exige d’être payé 100.000 $ de l’heure ? Jodo lui promet ce salaire à la minute et fait jouer sa muse, Amanda Lear. Il croise les gens qu’il veut grâce à une chance incroyable, un sens de la communication et une envie de voir son rêve se réaliser quitte à lui sacrifier beaucoup, y compris son fils Brontis, entraîné 2 ans aux arts martiaux pour incarner Paul Attreides.

Savoir que le film, pourtant préparé et présenté avec minutie aux studios ne s’est pas fait à cause de leur peur de voir le projet exploser les budgets et les standards est franchement triste. Il est évident que le film et le réalisateur étaient en avance sur leur temps, sans doute trop et que c’est ce qui a freiné sa concrétisation. Jodorowsky est un artiste, un être entier qui s’est totalement livré à son film et n’aurait toléré aucune concession même pour les financiers des studios.

Je ne saurai sans doute jamais ce qu’aurait pu être le Dune de Jodorowskx. Peut-être le plus gros ratage de l’histoire tant il était ambitieux, suffisamment énorme pour condamner ou au contraire porter au nues la science-fiction au cinéma pour les années qui suivraient. Le fait est que même s’il n’existe pas, ce film a rejailli sur toutes les productions qui ont suivi, de Star Wars à Promotheus prouve que le story-board a tourné et tourne encore entre les mains de certains réalisateurs, et que même si la rumeur veut qu’il n’en existe plus que deux exemplaires dans le monde, beaucoup l’ont vu.

Jodorowsky et son livre

Tu me donnes ton livre ? Non ? Bon ben tant pis…

Et sérieux… JE VEUX CE LIVRE ! Ce livre contient TOUT LE BOULOT que Jodorowsky et Michel Seydoux, le producteur, ont compilé pour réaliser le film ! Le travail de Moebius sur le story-board, les dessins préparatoire de H.G.Giger pour les décors et les costumes… TOUT ! Même la fin du film que le réalisateur a modifié par rapport au livre d’Herbert ! Mon dieu je bave, je n’arrête pas de baver…

Je vais me venger en allant lire l’Incal et la Caste des Méta-Barons… car oui, ces deux séries de bande dessinées sont ce que Jodo a créé pour passer sa frustration de voir son projet capoter. Et j’ai hâte de le revoir en DVD tient, pour rire encore un coup et savoir les effets du LSD.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *