[Beuglante] Alan Spade, le chevalier égoïste de l’auto-édition

Woohoo un drama ! UN DRAMA DANS LA BLOGOSPHERE ! Oh mon dieu ça faisait tellement longtemps ! Même la rumeur sur les supposés revenus des booktubeurs n’a pas autant réveillé les foules que le billet sanglant d’Alan Spade, écrivain de l’imaginaire, qui a lancé ce pavé – que dis-je – cette bombe, dans la mare de, je cite :

 ces blogueurs qui préfèrent systématiquement se maintenir dans le confort intellectuel, d’ailleurs tout relatif; étant donné que les œuvres traditionnellement éditées sont loin d’être irréprochables, sur le fond comme sur la forme par les temps qui courent, ces blogueurs sont une perte d’énergie et de temps pour nous autres auteurs qui cherchons à nous faire connaître.

Waw. Tout ça parce que que Sophielit a expliqué, arguments à l’appui, pourquoi elle ne lisait, et ne lirait probablement plus, d’auto-édition.

giphy12

Qu’est ce qu’elle aurait pris dans la gueule si elle avait directement critiqué son oeuvre !

giphy13

Alan Spade se fait donc fort de défendre l’honneur de ses camarades auto-édités, bafoués par la critique facile, ignorés et méprisés par la blogosphère, malgré l’essor de l’ebook et la démocratisation des médias. En publiant une liste noire « puis si le billet a reçu suffisamment de commentaires », une liste blanche des sites et blogs contribuant ou pas à l’auto-édition.

batman

Chevalier mon oeil, ce type ne fait que prêcher et pleurnicher pour sa paroisse, en mettant tous les blogueurs dans le même panier et en invoquant la sacro-sainte liberté d’expression sur fond nauséabond de Charlie. Tu parles d’un héros.

Demander à la blogosphère d’assumer TES choix ? Pourquoi pas carrément un pacte de sang et des amendes en cas de retard de livraison de la chronique ou si elle est négative ? Ça vaut bien la peine de parler de liberté si on ne peut même plus choisir ce qu’on lit et ce qu’on en pense. Tu veux des chroniques dithyrambiques comme s’il en pleuvait ? Paie-moi. Vu que tu encenses les auteurs AE qui ont recours à la pub via des agences sur le web, ça ne devrait pas te défriser de payer une blogueuse pour le même résultat.

giphy14

Ah et j’ai une autre suggestion pour toi. Non en fait, j’en ai trois !

  • Une liste recensant tous les blogueurs qui ne lisent pas de SFFF, après tout, c’est ce que tu écris. Ça t’évitera de « perdre du temps ». En plus, avec ta liste des blogs qui ne lisent pas d’AE, ça fera un tri au poil parmi tous les blogs littéraires francophones. Combien il y en a déjà ?
  • Et pour mes potes blogueurs, une liste des auteurs AE à éviter, histoire de ne plus se faire harceler, insulter quand on dit non à des SP non sollicités, incendier quand on ne lit pas assez vite, lapider par une horde de fans en colère quand la chronique est négative et houspiller quand on ne fait pas assez de promotion pour un livre.
  • Et enfin. RETOURNE ECRIRE ! Et fait le bien ! On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre, ni les blogueurs avec des insultes, par contre on se fait aimer des lecteurs en pondant de bons textes ! C’est la seule et unique règle qu’un auteur devrait connaitre (après la grammaire).

you-should-be-writing

Enfin, je ne vais pas m’amuser à remettre en cause tes croyances ou celles de certains des commentateurs de ton billet concernant les blogueurs et ce qu’ils font de leurs livres issus de l’édition traditionnelle. Le fait que tu penses que tous les blogueurs reçoivent des SP puis les revendent par appât du gain après en avoir fait une bonne chronique et s’être abrutis avec comme d’autres devant la télé-réalité, tout ça pour faire plaisir au saint Grand Éditeur est tellement à hurler de rire que je garderai l’idée pour un one-woman-show. Celle d’instituer des formations pour que les blogueurs écrivent et s’adressent avec respect aux auteurs AE aussi.

funny

Non, sérieusement, toi et tes amis gobez vraiment toutes ces conneries ?

tu es assis sur un trone de mensonge

Pour finir, auteur auto-édité, si tu passes par là, sache que si l’envie m’en prends, je lirai sans doute ton livre. Quand je le voudrais. Et je le chroniquerai sans scrupules, à savoir, sans tenir compte du fait que tu as pondu ton texte tout seul, corrigé tout seul et fait la couverture tout seul. Grâce à ton Chevalier Spade, le dilemme sur le fait de traiter un auto-édité avec plus de sympathie qu’un auteur issu de l’édition traditionnelle n’a plus lieu d’être. Ta décision, tes responsabilités, remember ?

Bienvenue dans la cour des grands Alan Spade. Tu as convaincu pas mal de gens – auteurs et blogueurs – que l’auto-édition ne valait pas la peine d’être lue et dans le même temps, invoqué l’arme de tri la plus massive de l’internet : la blogosphère.

Joker applaudit (dark knight)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *