[Romance] A la folie, passionnément

A la folie passionnémentNouvelle de Julia James
Titre original : the mistress’ secret
Harlequin (coup de coeur) 2012
44 p. / Gratuit (epub ou PDF + DRM)

 ½☆☆☆☆ 

Il y a cinq ans, Alana a fui la Grêce et son ex-amant Andreas qui lui voue une haine sans limites. Une rencontre inopinée va ranimer la flamme, malgré le lourd passé du couple.

Concentré du pire

La nouvelle, cet exercice de style qui reflète à la fois le talent de l’auteur, mais aussi concentre tout ce qui fait un genre. La plupart du temps ça fonctionne, mais là je me dis juste que la romance n’est pas un genre fait pour ça. Ou que l’auteurs’est planté.

Tout ce qui relève des codes/clichés devient horripilant dans ce texte :

  • Le couple homme millionnaire/femme employée : Déjà que ce principe est hyper agaçant en soi, avec toute la thune qu’il possède, Andreas vit sur une autre planète et ne perçoit rien des réalités de la vie d’Alana. En conséquence, dès qu’il s’agit d’argent et d’amour ce mec est un gougeât fini pas foutu de voir plus loin que le bout de sa carte de crédit et de son pénis.
  • Les sentiments : Alana est cruche au possible,pas capable de tenir une résolution plus de dix secondes et ressemble à un poisson hors de l’eau dès qu’elle voit Andreas. Aucun de ses ses tentatives pour montrer un peu de dignité n’est crédible. Et Andreas est toujours un gougeât voir point précédent).
  • L’histoire : trop de background tue la nouvelle ! L’histoire de famille qui lie Alana et Andreas est tellement lourde et dramatique qu’elle prend toute la place au détriment du développement des sentiments. L’auteur utilise l’ellipse temporelle et les retournements de situations de façon si outrancière que lever les yeux au ciel ne suffit plus à montrer sa consternation.

En 44 pages, A la folie passionnément démontre tout ce qui peut ne pas aller dans une nouvelle de romance. L’histoire aurait sans doute été meilleure, à défaut d’être originale, si elle avait été mieux développée la narration, notamment le temps, mieux gérés. Heureusement que ce livre ne m’a rien coûté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *