Le cycle de Dune. Tome 1 : Dune

DuneRoman de science-fiction de Franck Herbert
Première édition : 1965
Pocket (science-fiction) 2012 (dernière édition
828 p. / 11.20 €

 ★★★★½ 

Coup de 

Dune – de son vrai nom Arrakis- est la seule planète où l’on trouve l’Epice, une substance indispensable au commerce et au transport spatial. Le Duc Leto Atréides devient le nouveau dirigeant de ce lieu stratégique, en remplacement du baron Vladimir Harkonnen,son plus vieil ennemi. Mais ce changement à la tête de la planète est en réalité un complot mené par l’Empereur et le Baron pour se débarrasser de la maison Atréides. Paul, fils unique du Duc, et sa mère, Jessica, une Bene Gesserit, échappent de justesse à une attaque harkonnen et se retrouvent livrés à eux-mêmes sur Dune. Leur seul espoir de survivre et peut-être de reprendre leur place au sein des maisons de l’Empire réside dans les Fremens, le peuple mystérieux de l’immense planète-désert.

Tempête du désert

Me dire que tel ou tel livre est un classique de la littérature est insuffisant pour m’inciter à le lire. Par contre, arriver à me faire lire un classique sans (trop de) spoilers et avec beaucoup de conviction et d’enthousiasme, peut me décider.

En cela le Fossoyeur de films et Chani du blog De livre et d’épice ont parfaitement réussi leur mission. Certes je n’ai toujours pas vu le film de David Lynch, mais à eux deux, ils sont parvenu à me faire dévorer le meilleur livre de science fiction de tous les temps.

Rien que ça.

(Et en passant, je sais d’où vient le pseudo de Chani na ! )

Vous avez lu le résumé là-haut ? Oui ? Eh bien il ne recouvre pas DU TOUT l’ensemble de l’intrigue. *troll time*

La planète est un danger en soi : sèche, désertique, elle fait de la possession de l’eau une nécessité vitale et oblige les habitants et les colons à l’économiser et à recycler celle de leur propre corps. Sans compter les Vers des Sables, des animaux géants que le moindre mouvement sur le sable met en fureur.

Sérieusement, je n’ai parlé que de la famille Atréides, qui traîne à elle toute seule un passé ingérable, mais si on rajoute le conflit séculaire avec les Harkonnen, de l’Empereur, les marchands de la CHOM, la guilde des Voyageurs qui posent des taxes hallucinantes pour les déplacements spatiaux, les Sorcières Bene Gesserit et leur religion, et que CHACUN de ces groupes ou individus veut conserver ou étendre sa sphère d’influence, vous comprendrez que le mot complot est porté à son paroxysme. Rajoutez les Fremens, les habitants originels de la planète, gardiens d’une religion qui leur est propre et qui influe sur leurs rapports avec les Atréides, les Harkonnes et les autres factions, et vous obtenez un mille-feuille d’intrigues bien épais. Et je suis toujours très loin du compte.

On découvre au travers de l’évolution de Paul, toute l’ambiance de suspicion permanente qui règne dans le monde de Dune. Les Maisons tiennent plus d’organisation militaires dévouées à la protection de leurs dirigeants, à base de milices surarmées, de goûtes-poison et de psychologie manipulatrice. Évoluer dans Dune c’est danser sur un échiquier en métal chauffé à blanc ; on bouge par soi-même pour sauver sa vie tout en se sachant potentiellement utilisé par un joueur plus grand que soi.

Dune est un conte dur, à la fois philosophique, écologique, religieux. Concernant ce dernier aspect, d’ailleurs, le comportement de Paul et des Fremens trouvent des échos très similaires avec nos propres religions monothéistes. On sait d’ou l’auteur s’est inspiré car son texte est devenu intemporel et vérifiable à chaque instant.

Je n’en dirai pas plus parce que je vais vraiment m’éterniser mais LISEZ DUNE ! Pour les complots, pour voir comment naît une religion et comment meurt un système, pour les personnages charismatiques (Chani a la classe, Jessica a la super classe), pour l’ambiance de psychose LISEZ-LE ! J’ai passé les meilleures heures de ma vie. En revanche, je ne pense pas lire les suites, parce qu’elles sétalent vraiment dans le temps et que j’en ai un peu peur. Mais LISEZ DUNE ! Si vous nee lisez pas Dune, je viendrai vous troller à vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *