Amère

amèreNouvelle de Jo Ann von Haff

L’ivre-book 2013

Gratuit (numérique sans DRM)

 ★★★½☆ 

 

Un peu avant Noël, Léopoldine et Charlotte se retrouvent dans un salon de thé. Entre la mère et la fille, seule l’amertume existe

Onde de choc

Pour ceux qui ne la connaissent pas encore, Jo Ann est l’administratrice de Espaces comprises, un excellent site à l’attention des bébés auteurs qui se lancent dans le grand bain du monde de l’édition. J’en recommande vivement la lecture car même en tant que blogueuse, j’y ai beaucoup appris.

Et je recommande aussi la lecture de Amère, que j’ai adoré (comment ça ma transition est pourrie et fait corporate ? Mais pas du tout voyons :p )

En refermant le livre (enfin façon de parler), je me suis dit « mon dieu mais où est le reste ? C’est tout ? ARGH ! Je l’ai mal téléchargé, il m’en manque un bout ! NOOOOOOOON ! » et comme une saucisse, j’ai soulevé mon Ipad pour vérifier si des morceaux de textes n’étaient pas tombés à mes pieds. True story…

Puis j’ai revérifié. Le fichier fait 70 Ko. Pas bien épais donc… C’est con, j’avais été prévenue en plus…

Et plus je réfléchissais, plus le choc que m’avait donné la lecture de cette histoire se propageait dans ma tête.

Amère n’a rien à voir avec les nouvelles que j’ai pu lire. Ici, l’auteur vous saute dessus avant que vous ayez le temps de dire ouf, vous embarque dans ce salon de thé pour vous faire partager un morceau de la vie de ces deux femmes, enfermées dans la bulle de tension qu’elles créent autour d’elles et qui ne savent plus se parler sans se blesser. Ambiance…

La narration va à l’essentiel, ne donnant comme indication que ce qui peut expliquer la situation en cours. C’est extrêmement déroutant et le sentiment que l’histoire est bien trop courte est assez dérangeant. Mais cette faiblesse est aussi une force car chaque mot, chaque phrase semble avoir été pensée pour faire réaliser au lecteur l’ampleur du litige. L’apparition de rares intervenants extérieurs ne fait qu’accentuer ce phénomène et a fin ouverte permet donc les spéculations les plus folles sur les rapports passés, présents et futurs entre la mère et la fille.

Même s’il est vraiment court, Amère n’en demeure pas moins un texte prenant et percutant. Je laisse les personnages partir avec un pincement au cœur (ou une envie de les tuer, c’est selon). Avec ces mots bien choisis ce petit goût de « reviens-y et imagine le reste », je ne peux que le recommander.

J’ai un petit bémol mais il concerne le site de l’éditeur. J’ai eu un peu de mal à savoir où me procurer cette nouvelle car ce n’est pas clairement indiqué. Au final je l’ai trouvée sur Amazon et ITunesStore. J’espère qu’on le trouvera rapidement sur d’autres librairies comme FeedBooks, Immatériel ou Kobo…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *