|Nouvelles] [Horreur] Chair et tendre

Couverture chair et tendreRecueil de nouvelles horrifiques d’Amelith Deslandes
La Madolière Editions. 2012
17 € (papier), 4.99 € (numérique sans DRM)

 ★★★★☆ 

Destiné à un public averti.

Des nouvelles glauques pour une société qui ne l’est pas moins. Accrochez-vous…

FEAR ! FEAR !

Merci à La Madolière de m’avoir permis de lire ce livre. Quoi que je ne suis pas certaine que « merci » soit approprié ; « je te déteste pour la peur que tu m’a mise entre les mains » serait plus indiqué 😀 .

J’ai commencé à lire ce recueil à 8h45 dans le train, un croissant à la main. A 8h50, je n’avais plus faim et je ne savais pas si c’était les mouvements du train ou ce que j’avais lu qui me retournais à ce point l’estomac. L’éditrice m’avait prévenue pourtant, Chair et tendre, ce n’est pas pour les fillettes !

Je suis une grande froussarde à l’imagination débordante et l’auteur a su taper là où ça fait mal, dans ma capacité aiguë à me représenter une scène bien gore alors que je m’évanouis devant the Walking dead. Et paradoxalement, c’est CA qui est génial avec ce livre. L’auteur peur se féliciter car malgré ma peur de me plonger dans cette ambiance oppressante et teintée – que dis-je – saturée de rouge sang, je n’ai pas été capable de m’arrêter. L’envie de savoir était trop forte.

Les récits de Deslandes s’inscrivent dans notre société actuelle, en y rajoutant juste assez de fantastique et de malsain pour la rendre proprement terrifiante. Critique de la chirurgie esthétique, de la starisation, des fashion-victims, de la télé-réalité et de l’individualisme à tout crin, tout y passe. Ce qui est déjà perverti devient encore plus pervers, et les personnages, plus ou moins victimes, souvent coupables alors qu’ils ne souhaitent que rendre la justice,  ne sortent pas indemnes de leurs histoires… quand ils s’en sortent !

Certaines des nouvelles sont courtes, mais je crois que l’auteur s’exprime mieux dans les plus longues, comme la Maison-Tranchoir ou la Venelle, ces deux textes ayant d’ailleurs des liens intéressants. La narration prend au ventre pour ne pas vous lâchez,  l’écriture est tellement juste que ça se lit tout seul, même si plus tard, vous n’y repenserez pas sans un malaise profond et des interrogations pleins la tête.

Clairement, Chair et tendre n’est pas à mettre entre toutes les mains tant il est glauque, sanglant  et violent. Sachant cela, c’est néanmoins un livre avec lequel on peut jouer à am-stram-gram-ce-sera-toi-que-je-lirai parce qu’il est aussi prenant que fourbe à la lecture.  Si vous aimez les histoires d’horreur fantastiques, c’est pour vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *