Fifty Shades. Tome 2 : Fifty Shades Darker

fifty shades darkerRomance érotique de E.L. James
 JC Lattès. Janvier 2013
595 p. / 17 euros (papier), 11.99 € (ebook+DRM)

 ★★☆☆☆ 

Ana et Christian se donnent une nouvelle chance. Mais pour ça, la jeune femme va devoir creuser dans le passé sombre et tumultueux de son amant.

Oh my irritante Ana

J’ai donc repris ma lecture de Fifty Shades – toujours en anglais, et toujours aussi piraté – en ayant à l’esprit que l’auteur a trouvé une réalisatrice pour son film. Et en refermant le livre, plus que jamais, je suis convaincue que ce film ne peut pas se faire.

L’histoire reprend quelques jours après la fin du tome 1, alors que Christian et Ana vivent très mal leur séparation. Ana tient à garder ses distances mais la patiente insistance de Christian aura raison de sa (très faible) volonté. Les revoilà donc ensemble pour le meilleur du sexe et pour le pire du passé de Grey.

On avait eu quelques indices dans le tome 1, mais ce qu’on apprend par la suite à quand même de quoi surprendre. Le comportement plutôt instable du héros se trouve ainsi justifié et explique en très grande partie ses réactions surréalistes.

Le passé de Grey, c’est aussi des ex. On en apprend plus sur Mrs Robinson (cette femme m’agace) et on voit débarquer Leila, une jeune femme instable psychologiquement, désireuse de retrouver son ancien « maître ». Ana va se révéler être d’une jalousie maladive, ne supportant pas bien cette matérialisation de « la vie d’avant » de Christian. D’ailleurs elle est jalouse de tout ce qui a des seins et regarde Christian en bavant.

En conséquence, ses réactions ont eu tendance me faire criser. Elle réfléchit trop, tente de rationaliser la relation qu’elle a avec l’homme le moins rationnel de Seattle. Elle doute sans arrêt et peut se montrer aveugle et bornée, ce qui devient agaçant quand en face, Christian commence à changer et à exorciser ses démons. Comment peut-elle envisager de sortir avec l’équivalent émotionnel du Titanic et espérer que cela se fasse sans heurt ?

Mais ce qui m’a le plus énervée c’est son insistance pour avoir des informations que Christian a du mal à lâcher à propos de sa vie personnelle, par peur ou parce qu’elles le mettent mal à l’aise. Si les réponses ne lui plaisent pas, ce qui arrive presque à chaque fois, Ana va au mieux bouder, au pire se disputer avec Grey. Chaque mise au point devient une bataille, et elle tente d’esquiver toute situation gênante qu’elle a pourtant provoqué. C’est lassant.

Côté scènes olé olé, elles interviennent assez régulièrement, mais l’aspect SM tant vanté (et vendu) dans le livre est bien moins présent, la faute à l’évolution de Christian et même si Ana fait tout pour le provoquer – encore une contradiction tiens…

Ce tome démontre tout l’intérêt qu’il y a à recourir aux services d’un relecteur et/ou d’un correcteur. Même si l’écriture n’est pas particulièrement fouillée, le texte a été allégé des lourdeurs et des répétitions quasi systématiques du tome 1, seul « oh my » revient souvent, mais plus comme une expression propre à Ana. Les scènes s’enchaînent avec plus d’harmonie et l’aspect « sexe pour le sexe » est en partie atténué par le développent du caractère des personnages. Je pense que l’auteur l’a beaucoup retravaillé en ce sens et a reçu pas mal d’aide.

J’ai apprécié la tournure un peu plus dramatique des événements. La relation quasi fusionnelle de Christian et d’Ana se confronte au monde extérieur de façon plus ou moins directe (José, Kate, la famille et les ex de Christian, Jack le patron d’Ana), les forçant encore à mûrir et à s’exposer. La fin du livre indique clairement qu’elle ne sera pas sans de nouvelles conséquences. Il aurait pourtant été intéressant d’aller faire un tour dans la tête de de Christian, celle d’Ana n’étant pas aussi intéressante à observer.

Fifty Shades darker se laisse lire comme le précédent, sans trop se prendre la tête (pas comme Ana quoi). On verra ce que donne le tome 3.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *