Noblesse oblige. Tome 1 : le duc mis à nu

Le duc mis à nuRomance historique de Sally MacKenzie
Milady Romance (Pemberley) 2012
360 p. / 7.60 € (papier) 5.99 € (numérique sans DRM)

 ★★★½☆ 

Sarah Hamilton a respecté la promesse de son père en quittant Philadelphie pour retourner en Angleterre. Mais entre la perte de ses bagages, l’accueil qu’on lui fait à l’auberge proche du domaine de son oncle, le comte de Westbrooke et le fait de trouver le duc d’Alvord nu dans son lit au réveil, l’adaptation à la société anglaise risque d’être pleine de surprises.

C’est bon la niaiserie

Eh oui, je suis dans une phase romance et j’assume ! Il faut dire que j’ai eu ce titre en promotion pour la saint Valentin (oui encore, et oui berk). J’en avais entendu de bon échos et j’avais besoin de savoir si on trouvait mieux que les filles de Mr Darcy chez Milady. Je n’ai pas été déçue du voyage.

Sarah, américaine jusqu’au bout des ongles débarque sans armes ni bagages dans le pays natal de son père. Son père médecin qui n’a évidemment pas jugé utile de l’informer sur « les choses de la vie » : donc, notre innocente Sarah se croit enceinte quand elle découvre le duc Alvord dans son lit. Pourtant, la jeune femme ne manque pas d’esprit, mais rien que ce point là m’a fait hurler de rire. Elle est également pétrie de préjugés sur les lords anglais et les meurs discutables.

Parlons-en du duc : James Alvord est l’archétype de l’aristocrate anglais qui ne souhaite pas s’engager mais doit agir par devoir en tant que fils aîné : il doit donc assurer la prospérité de son domaine et… sa succession. Il était d’ailleurs prêt à s’unir à Lady Charlotte, une demoiselle froide et mesquine. James est beau, taquin, intelligent et tut irait bien s’il ne traînait pas Richard dans ses pattes.

Richard c’est le grand méchant. Cousin de James, il veut ses terres et est prêt aux pires bassesses pour ça. Instable, obsédé par sa vengeance, il ne sait contenir sa colère que dans la violence et l’alcool.

Un trio de personnages convenus donc, jusque dans leurs actions. James et Sarah ont indéniablement le coup de foudre mais toute l’histoire va se concentrer sur l’évolution de leur relation, perturbée par Richard  et ses mesquineries, les convenances, incarnées par Lady Gladys, et le piquant des cancans de Lady Amanda. Les situations décrites sont parfois tellement surréalistes et ridicules que c’est juste drôle à lire. C’est un partie pris risqué car si je n’avais pas été dans l’humeur, j’aurai pu descendre le livre.

C’est surtout l’occasion de plonger dans la bonne société anglaise, pleine de fastes et de bassesses ou on attend le premier faux pas pour vous enfoncer et où chercher dans le passé est le sport favori des ladys en mal de ragots.

Malgré cette avalanche de stéréotypes, je me suis éclatée. L’écriture est fraîche et vive et l’auteur a su donné une épaisseur et une psychologie intéressante à ses personnages. Ils sont attachants et on a envie de les suivre jusqu’à la toute fin, pour savoir comment ils vont s’en sortir. C’est savoureux, délicieusement désuet et romantique, et faire le parallèle avec nos propres connaissances est amusant. Même si les choses restent prévisibles, l’auteur laisse assez e place à l’imagination et à la surprise.

Je le recommande donc, pour passer un bon moment sans prise de tête, j’ai passé mon temps à rire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *