La duchesse insoumise

duchesseRomance historique de Christine Merill
Harlequin 2012
283 p. / Gratuit (PDF ou epub)

 ★★★½☆ 

Quand il voit lady Miranda Grey débarquer chez lui, le duc Marcus de Haughleigh n’a pas d’autre choix que de se conformer à la promesse faite à sa mère de l’épouser. Mais Miranda n’a pas le caractère qu’on attend d’une jeune femme du monde, et elle aussi aurait à redire sur cette union qui la contraint à vivre aux côtés d’un mari à la réputation trouble, aux colères flamboyantes et à la maison mal tenue.

Du passé faisons table rase

Un Harlequin. J’ai lu un Harlequin ! WOW sortez le champ’ les enfants, je crois que c’est mon tout premier ! J’en reviens pas. J’en reviens surtout pas de ne pas m’être ennuyée une seconde, moi qui aime à tirer sur le romantisme et les histoires à l’eau de rose de cette maison d’édition.

Il faut dire que quand j’étais petite, ma tante en lisait par camions entiers. Il y en avait même dans les toilettes ! Ça et du Barbara Cartland. Rien que voir les couvertures me faisait fuir.

Et puis Harlequin vend du rêve. Un peu trop parfois. La duchesse héroîne de ce roman a peut être du caractère, mais elle n’est insoumise (dans le sens rebelle et provocatrice). Idem pour le résumé qui nous promet une femme sensuelle et épanouie alors que Miranda en est assez loin.

Mais l’appel du gratuit n’est pas de ceux qu’une lectrice numérique peut ignorer. Vu que j’ai pu installer ce livre (et les 9 autres proposé par Harlequin gratuitement sur son site), je suppose qu’il n’y a pas de DRM dedans. Ce qui n’est pas le cas du reste de sa collection, et c’est bien dommage (vous savez ce que ça veut dire…)

Revenons à nos moutons. L’histoire part sur des bases somme toute classiques : la bonne société anglaise, un mariage arrangé (voir forcé, vu les circonstances), un mari réticent, ombrageux et pas décidé à changer ses habitudes (j’allais oublier rancunier) qui à un frère séduisant mais méprisant, vivant à ses crochets. Rajouter une mariée qui n’a rien d’une lady, des secrets de famille et vous aurez votre histoire.

Donc, il faut se fier à la plume de l’auteur pour que cette histoire devienne intéressante. J’ai apprécié le personnage de Miranda, une femme forte, qui ne se laisse pas faire. Evidemment, elle a son lot de secrets qui lui pèsent mais assoient sa détermination à demeurer auprès de Marcus. Elle est touchante et fragile, un peu comme une rose pas encore épanouie. Marcus à côté fait très ours mal léché.

J’an suivi avec plaisir les personnages dans la naissance et l’évolution de leurs sentiments, et la découverte des faces sombres de leurs familles. Pour une fois, le dénouement n’est pas tragique ce qui sort de ce que j’ai lu récemment. Il y a bien entendu la plongée dans la bonne société, mais on évite le cliché des rumeurs et des jalousies pour rester concentrer sur Marcus, Miranda et St-John se libérer de leur passé.

La duchesse insoumise est donc une lecture plaisante. Pour ceux qui cherchent une belle histoire d’amour et de famille, ce livre est tout indiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *