[Manga] Tiger and Bunny, tome 1

Couverture Tiger and BunnyShonen manga de Mizuki Sakakibara
d’après l’anime produit par Sunrise
Kaze (shonen up !) 2012
208 p. / 7.69 €
 

 ★★☆☆☆ 

 

A Stern Bild City, les super-héros sont des personnages adulés, principaux protagonistes d’une télé réalité à grand échelle, afin de protéger la ville. Wild Tiger, héros en perte de vitesse fait la connaissance de Barnaby Jr, qui va rapidement devenir la coqueluche de l’émission…

Super-héros NExT-gen

 Tiger and Bunny surfe sur la vague des super héros lancé par Marvel et ses adaptations des Avengers. L’action du manga se passe dans le futur, où sauver la veuve et l’orphelin se fait devant les caméras de télé, avec pubs et sponsors à l’appui. La productrice de l’émission, Agnès Joubert, rappelle d’ailleurs furieusement Alexia Laroche-Joubert, l’une des anciennes responsables d’Endemol en France (Star Ac’, tout ça, tout ça).

Nos héros, Kotetsu (Wild Tiger) et Barnaby Jr (Bunny) sont l’opposé l’un de l’autre : le premier est un vétéran du super héroïsme, fonceur idéaliste qui n’anticipe pas le danger, le second, est un jeune dans le circuit, mais réfléchi, limite calculateur. D’ailleurs, il agit surtout pour le show et les sponsors, quitte à faire passer le sauvetage après. Et ces deux-là doivent faire équipe, pour le bien de spectacle et pour lancer la carrière de Bunny.

Dans l’ensemble, l’idée est bonne. Les super héros ont des costumes classes et high-tech, types armures, et leur rapport avec la télé et la pub amène d’entrée une ambiguïté vis à vis de leurs motivations à lutter contre le crime. Les filles notamment sont aussi chanteuses ou mannequins, et donc rapportent encore plus d’argent à la société de production.

De plus, toutes ces personnes sont des NEXT, des êtres aux pouvoirs paranormaux. Il y a donc une petite chance que le manga parle de la différence et du rejet.

Tiger and Bunny, Kotetsu et Barnaby

Kotetsu (Tiger) et Barnaby (Bunny)

Pourtant, l’action a un peu de mal à se mettre en place. Soit à cause de la traduction, soit à cause d’une mauvaise transcription de l’anime en manga, j’ai eu l’impression que l’ensemble se traînait un peu.  Sans être une fan des onomatopées  je m’attendais à en trouver plus. Tiger et Bunny ont des personnalités très différentes, propices aux engueulades, mais les dialogues entre eux manquent de répartie. Le scénario des aventures est assez prévisible, et je sens que celui de l’intrigue générale va l’être tout autant.

Même si l’idée est intéressante, je recommande donc plutôt le visionnage des 25 épisodes de l’anime, qui mettent bien plus dans l’ambiance que le manga.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *