[Urban Fantasy] Blood Song

Couverture Bllod SongUrban fantasy de Cat Adams
De la Martinière (Fictions J) 2012
316 p / 14.90€

 ★★☆☆☆ 

Célia Graves est un garde du corps particulier, en effet, elle ne s’occupe que des personnalités ayant trait de près ou de loin au surnaturel. Alors qu’elle assure la garde d’un prince oriental, elle tombe dans une embuscade et est mordue par un vampire. La transformation ne s’opère cependant qu’à moitié. Mais Célia sait que son agresseur viendra finir le travail.

Y’a comme un souci…

De l’urban fantasy, dans ma sélection de romans ado ? Waw mon libraire de boulot me gâte… ce n’est pas si courant, d’habitude, j’ai de la SF, du fantastique tout court, un peu de fantasy et beaucoup de trucs que je ne sais pas où ranger… donc là, c’est la fête.

En plus l’héroïne a l’air assez cool et forte. Elle s’appelle Célia Graves (Célia Tombes, so class) et en tant que garde du corps elle en a vu des vertes et des pas mûres. Elle a croisé à peu près tout ce qu’on peu trouver de vilain dans sa ville de résidence et prie pour ne pas rencontrer le reste. En attendant, elle se ruine en armes et matériel de protection et affûte ses sorts. Parce que Célia est garde du corps pour personnalités surnaturelles. Je ne m’attarde pas sur la mission qui va rater (bah oui, sinon quel intérêt de faire ce livre), juste pour dire que Célia passe de 100 % humaine à 50% vampire et que celui qui l’a mordue aimerait bien la changer entièrement.

Rien que de bien classique me direz-vous. Excepté que le monde entier sait que des créatures pas humaines se balladent, que la magie fait partie intégrante du quotidien de certaines personnes (mettre des barrières défensives pour interdire l’accès à la bibliothèque aux personnes dangereux est assez classe) et que Célia va devoir vivre avec sa très envahissante nature vampirique qui ne demande qu’à se manifester. Je trouve ça assez bien traité d’ailleurs, la soif de sang (surtout la première fois) est un de mes moments de tension préférés du livres.

Célia va donc devoir enquêter pour savoir qui l’a mordue. Mais elle doit aussi gérer la mort violente (et pas du tout accidentelle) de sa meilleure amie. Plusieurs personnes vont l’aider dans sa tâche, tout en la surveillant étroitement au cas où elle souhaiterait planter ses crocs quelque part. Je dois bien avouer que l’auteure n’est pas très claire dans les liens que la jeune femme entretient avec chacun d’eux. Ce ne serait pas gênant si ça ne concernait qu’un seul personnage secondaire, mais là… Malgré le style clair et direct, les actions sont parfois confuses. Les descriptions sont bien menées, au point de rendre une scène très tangible, mais parfois il manque un ‘truc » qui permettrait de s’immerger complètement. De plus, on ignore l’âge exact de Célia (je pense qu’elle doit avoir un peu plus de 25 ans), et c’est un détail qui m’a pas mal perturbée parce que je n’arrivais pas à me situer ou à m’identifier à elle.

Tout ça m’amène à penser que De la Martinière s’est planté et que Blood Song n’est pas un livre young-adult. Ou que Cat Adams a voulu ratisser dans un public large, le résultat étant qu’elle rate sa cible. La façon d’agir de Célia, ses goûts ne correspondent pas vraiment à ceux que l’on prêtent aux ados, même si elle évolue dans un monde à part. Le livre se termine en laissant bien plus de questions que de réponses ce qui est assez agaçant quand on considère la couverture ; l’édition française ne porte aucune mention d’une suite alors que Cat Adams en a écrit deux autres après celui là.

C’est un peu dommage quand on pense à ce qu’est Celia en vrai…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *