[Ciné] Skyfall

Un disque dur contenant des noms d’agents infiltrés à travers le monde a été dérobé. L’agent 007 disparaît et M voit le MI6 attaqué de toutes parts tant par la politique que par un mystérieux terroriste aux objectifs obscurs.

Changement et constance

Quand le générique de fin s’est déroulé à l’écran, un gars derrière moi s’est mis à parler avec son voisin, disant d’un air pompeux combien il avait détesté Skyfall parce qu’il ne ressemblait pas à ceux de Roger Moore et Sean Connery. Que tout ça manquait d’action, que ça parlait trop. Il appuyait son indiscutable avis sur le fait d’avoir tous les DVD chez lui, son ami avait beau dire qu’il avait aimé, môssieur l’expert l’a fait taire.

J’étais déçue que ce monsieur n’ait su voir qu’au travers de ses vieux souvenirs. Ce James Bond vaut plus qu’une comparaison.

Vous l’aurez compris, j’ai apprécié ce volet, mélange d’hommage et de nouveau. Les cascades sont toujours aussi incroyables (la course à moto sur les toits du souk est géniale), les dialogues sont plutôt cool (Xavier Barden faisant des avances à Bond, ça vaut son pesant de pop corn) et les bastons excellentes. J’ai toujours un peu de mal avec Daniel Craig que je compare souvent avec un glaçon. Je le trouve distant, malgré ‘asect plus humain que les scénaristes ont voulu donner à Bond.

Car l’agent 007 a vieilli, sa barbiche poivre et sel et ses façons désabusées le prouvent. Il a du mal à suivre, mais reste fidèle à sa patrie, à M, et à sa Gracieuse Majesté. Il va donc rempilé pour retrouver ce disque, ce qui le mènera du Proche Orient à Macao, puis en Ecosse. C’est d’ailleurs à Macao qu’il fera la connaissance de Séverine, la James Bond Girl du film… My god je ne SUPPORTE PAS l’actrice (aussi française qu’elle soit) qui la joue. Ses sourires forcés me glaçaient le dos (surtout avec ce rouge à lèvres rouge pute… euh pardon rouge pourpre qu’ils lui ont fait porter). Son rôle est somme toute très limité, bien plus que pour celles qui l’ont précédés à mon avis, et pour moi, ce n’est pas elle la vraie héroïne de l’histoire. Mais M, la patronne de 007.

Il y a du nouveau comme je l’ai dit, notamment de nouveaux agents mais aussi de nouvelles façons d’opérer, plus en phase avec la technologie. Mais si ce volet n’a pas de date, on sent qu’il s’ancre dans notre époque. On retrouve quand même des clins d’oeil comme la fameuse Aston Martin sans laquelle James Bond ne serait pas James Bond.

Skyfall montre le monde tel qu’il est aujourd’hui. L’espionnage a changé parce que les menaces ont changé. Un individu – en l’occurrence Silva – peut terroriser une nation entière, aussi bien que ne le faisait les Blocs Est et Ouest du temps de la guerre froide. Il s’applique à dérouler les côtés sombres de l’espionnage, ce qu’il peut engendrer en son propre sein et les squelettes que M a du planquer dans ses placards.

Pour moi, cette opus est une transition bien menée. Daniel Craig ne reprendra certainement pas le rôle pour la suite, car de son propre aveu, il est trop vieux pour ça. Mais le film s’est employé à mettre en place de nouvelles bases, via les personnages et la technique, et ouvre donc la voie vers une nouvelle ère. La boucle est bouclée et j’ai passé un bon moment. Même si je lui ai trouvé quelques longueurs, j’ai apprécié autant les explosions que les silences.

Par contre, la chanson d’Adèle n’a rien de transcendant, je luis préfère toujours celle de Tina Turner, Goldeneye.

Pour faire court : Tout finit et tout commence

Pour qui ? Ceux qui aiment le Bond passé et présent

Tu l’as vu ? en VF dans une salle bondée

 ★★★★☆ 

Skyfall

film de Sam Mendes

avec Daniel Craig, Judi Dench, Xavier Barden…

MGM

Sortie le 26 octobre 2012

Vu le 9 novembre 2012

2h23

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *