[Ciné] Clochette et le secret des fées

A la frontière entre le bois d’Automne et la forêt d’Hiver, Clochette assiste à un curieux phénomène. Décidée à en apprendre plus, elle part en exploration dans la région glacée malgré l’interdit.

Deux pour une

Après trois aventures sorties directement en DVD, la mascotte ailée des studios Disney a enfin droit à son long métrage sur grand écran. Au royaume des fées, elle n’est pas encore l’irascible partenaire de Peter Pan mais une fée bricoleuse, douée de ses mains, vive, impulsive et curieuse.

Des ailes qui brillent…

Cette fois-ci, sa soif d’exploitation se tourne vers le royaume de l’Hiver, que les fées des saisons chaudes ravitaillent régulièrement en matériel. Une loi ancestrale leur interdit de franchir la frontière, il en va d’ailleurs de même pour les fées hivernales. Clochette s’en étonne et s’aventure de l’autre côté. Ses ailes se mettent alors à scintiller étrangement, mais elle n’a pas le temps de mener plus loin ses observations ; de crainte de voir ses ailes se briser, elle est immédiatement ramenée du bon côté de la frontière.

Qu’à cela ne tienne, la fée téméraire part en exploration pour comprendre ce qui lui est arrivé. Elle fera la connaissance de Darwin, le Conservateur, un vieux monsieur plein de sagesse et de Cristalline, la fée du givre avec qui elle partage bien plus qu’une ressemblance physique.

J’ai passé un bon moment, surtout parce que j’étais en mode « retour en enfance ». L’esprit vif de Clochette participe beaucoup à l’ambiance légère. Elle ne manque pas d’idées pour obtenir et réaliser ce qu’elle veut. Charismatique, elle arrive facilement à rallier ses amies à sa cause.

L’histoire va apporter des éclaircissements concernant le Royaume des fées, mais il n’est pas nécessaire d’avoir vu les précédents épisodes pour comprendre l’intrigue. J’ai trouvé ça  intéressant car même si le film se destine clairement à un très jeune public, les scénaristes ont évité le piège de « la lutte du Bien contre le MaââÂÂÂaaaal » si cher à Disney. Il y a bien une menace, mais créée par la fatalité, non par volonté de nuire.

Les voix m’ont également étonnée puisque c’est Lorie qui assure le doublage de Clochette et Amel Bent celui de Cristal. Visiblement les artistes ont encore mûri car je ne les avais pas reconnues avant de voir leurs noms au générique. Je ne les supporte toujours pas en tant que chanteuses, mais je dois admettre que pour la comédie de doublage, elles ont assuré.

Dotée d’un design coloré (vive l’animation de synthèse) et d’une histoire attendrissante, Clochette et le secret des fées m’a fait passer un excellent moment. Mention spéciale à la Fée des Glaciers qui m’a fait hurler de rire.

Pour faire court : une affaire de fées

Pour qui ? à partir de 6 ans

Si je veux la suite ? J’en veux bien un autre

 ★★★★☆ 

Clochette et le secret des fées

film d’animation

Disney Studio

1h17

Sortie le 10 octobre 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *