[Fantastique] [Nouvelles] Le maître de Rampling Gate

Cinq maitresses du fantastique, neuf nouvelles, presque autant de créatures surnaturelles et de situations étranges.

Déséquilibre

Il n’y a que des grands noms sur la couverture. Anne Rice (Entretien avec un vampire),  Rachel Caine (Les gardiens des éléments, Vampire City), Melissa de la Cruz (les vampires de Manhattan), Tessa Gratton (Blood Magic) et Maggie Stiefvater (les loups de Mercy Falls). De quoi rassembler tous les lecteurs amateurs de fantastique. L’idée de Black Moon de rassembler les nouvelles de tout ce beau monde sonnait bien. Mais sur le papier,  ça rend moins bien.

Le Maître de Rampling Gate raconte comment Richard et Julie Rampling héritent d’une demeure que leur père leur a fait promettre de détruire sur son lit de mort. La maison est pleine de secrets dont un, terrifiant et séduisant à la fois pour la jeune Julie. C’est à la fois la nouvelle la plus longue du recueil et celle que j’ai le moins appréciée. La narration fait datée et le coup de la donzelle prise au piège (et largement consentante) du vampire et devenu d’un classique éculé. Et il y a une bonne raison à cela… (oui je fais du tasing, et j’assume).

Maggie Stiefwater explore les genres avec trois nouvelles. Portrait, très librement inspiré du Potrait de Dorian Gray est plutôt drôle et sait entretenir le mystère, et j’ai adoré son héroïne. Loup y es-tu ? est en fait la nouvelle qui a inspiré les Loups de Mercy Falls. J’ai aimé son côté énigmatique, même si parfois, je me suis perdue entre ceux qui restent loups et ceux qui se transforment. Le dernier jour du printemps est une fable assez étrange, que j’ai eu du mal à comprendre… elle parle de prostituées ou quoi ?

Tessa Gratton exploite avec un certain talent la légende du cavalier sans tête dans le cavalier amoureux. Mais le fait que l’héroïne fasse un certain choix a fait dévié mon esprit mal placé sur les nouvelles de sur Delilah Fawkes… comprenne qui pourra.

Melissa de la Cruz propos la nouvelle qui a inspiré sa série des vampires de Manhattan, une gentille bluette où Hannah fait la connaissance d’un vampire qui squatte son placard alors qu’un démon l’appelle au dehors. Mignon mais pas transcendant.

Rachel Caine offre une nouvelle issue du cycle Vampire City. L’histoire de Sam Glass, grand-père de Michael Glass, de sa naissance en tant qu’humain à sa transformation et à sa relation avec Amélie. Comme je n’ai pas lu Vampire City, j’ai eu un peu de mal à me placer… En revanche, sa nouvelle Pour l’amour de Grace m’a laissée sans voix tant elle était prenante. Cette histoire d’ange et de démon qui se côtoie sur la frontière ténue qui les sépare du bien et du mal est juste époustouflante. A mon avis, c’est la meilleure du livre.

Comme vous le remarquez, le niveau est donc très inégal. Il y a là des textes qui sont déjà connus de certains puisqu’ils sont à l’origine de séries appréciées. La nouvelle de Rice est à mon sens un mauvais choix car elle date de… 1984 ! Comme je l’ai dit, elle accuse donc son âge, surtout comparée aux autres, toutes écrites après 2007. Le fossé en matière d’écriture fantastique est clairement perceptible et malheureusement, dessert la Reine des vampires… Je ressors donc de ma lecture un peu déçue, même si j’ai lu des choses intéressantes.

Ce recueil n’est vraiment pas indispensable, car il est trop perceptible que Black Moon a fait les fonds de tiroirs pour avoir les droits pour ces nouvelles (ils devaient déjà avoir les droits sur celle de Rice), afin de profiter de l’intérêt du public pour le fantastique. Les fans des auteurs cités y trouveront peut-être leur compte mais pour les autres, ça risque d’être une déconvenue.

Merci à Vampirisme.com pour ses éclaircissements

***

Pour faire court : Nouvelles inégales

Pour qui ? fans only

 ★★½☆☆ 

Le maitre de Rampling Gate

Recueil de nouvelles

Anne Rice, Rachel Caine, Melissa de la Cruz, Tessa Gratton, Maggie Stiefwater

Hachette (Black Moon) 2012

190 p. / 14.95 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *