[Erotique] Monster sex. Short story 1 : I fucked the Swamp Creature

Parce qu’il n’a pas réussi à obtenir ses faveurs, le petit ami de Krissy l’abandonne au bord du lac sans ses vêtements. La jeune femme reste dans l’eau, attendant un hypothétique retour. Mais elle n’est pas seule…

Dans un lac, personne ne vous entendra crier (de plaisir)

Ahah… les gens vont se dire que pour mes lectures en VO, je ne lis que de l’érotique… bah j’assume 😀

Je ne remercierai jamais assez Cécile de m’avoir fourni la plus grosse crise de rire de ma vie de lectrice avec cette histoire. Normalement, une nouvelle érotique c’est fait pour émoustiller, mais j’ai passé plus de temps à me gondoler comme une baleine. Si c’était le but de l’auteur, elle a clairement réussi.

Et pourtant c’était pas gagné. La couverture n’est pas ce que j’ai vu de plus glamour. Sérieusement, on dirait que Godzilla a vomi sur cette pauvre fille alors que le lac de l’histoire n’est pas si dégeu. A la limite  heureusement qu’il n’est vendu qu’en numérique, il n’est pas certain que je l’aurai acheté au format papier.

En plus le titre est un peu trompeur. Il aurait fallu mettre I fucked with the swamp creature (j’ai baisé avec la créature des marais), ou encore plus crédible vu le contexte the swamp creature fucked me (la créature des  marais m’a baisée). Mais je chipote, on sait tous comment ça va se finir alors…

Krissy (ça sonne comme crécelle… oula, non seulement je prends les tiques de Cécile, mais en plus je vous donne déjà une idée du niveau d’intelligence de la demoiselle), Krissy donc se baigne dans un lac avec son petit copain, fraîchement dégoté puisqu’elle n’était pas avec trois heures avant. Et monsieur n’a qu’une idée en tête… enfin pas vraiment en tête… bref vous suiviez un peu ? Sauf que Krissy qui pensait juste à un bain de minuit romantique, ne veut pas. Monsieur va faire du boudin en laissant la demoiselle sans moyen de rentrer chez elle et sans ses vêtements, histoire de lui apprendre l’existence (waw super la leçon de vie, pas de sexe, pas de fringues !).

A partie de là, ça devient assez marrant. Vous savez, ce moment supposé être flippant où le protagoniste tourne dans tous les sens sur lui-même parce que la nature alentours et le silence deviennent inquiétants ? Ben Krissy y a droit, à tel point qu’elle retourne dans le lac, même  si elle a peur qu’un truc gluant la frôle…

Ça ne manque pas, puisqu’avant qu’elle n’ait le temps de réagir, elle n’est pas frôlée, mais touchée et caressée de la façon la plus entreprenante qui soit, par un inconnu ! Elle qui ne voulait pas se livrer à son copain se laisse faire, parce que personne ne l’avait traitée comme ça avant. Et pour cause, aucun de ses ex n’était… la créature des marais ! *mettre ici musique de révélation terrifiante*.

Dès lors, Krissy a le droit à la totale. Le petit coin de grotte plein de mousse que personne n’avait jamais vu avant, un amant hideux au possible mais tellement bon (et bien doté par Dame Nature) qu’elle en redemanderait, même si l’idée d’accoucher de « baby monsters » lui affleure l’esprit… La fin est juste à hurler de rire (ce que j’ai fait, au boulot, pendant 10 bonnes minutes) avec le « cadeau » de la créature… Ah je rigole en rédigeant tout ça…

Je vous laisse imaginer la suite 😀

Je me demande quand même si l’auteur n’a pas vu quelques animes ou mangas hentai à tentacules (shokoshu goukan) parce que la créature des marais semble en être très inspirée et que cette histoire aurait pu aller encore plus loin (mais je ne vais la réécrire, ça deviendrait assez glauque… quoique…). Krissy en tout cas a bien l’intention d’y retourner… mais elle emportera des capotes cette fois !

Evidemment avec une histoire pareille, il ne faut pas s’attendre à des traits d’esprit ou à une finesse dans le style. L’auteur va à l’essentiel, oubliant en passant de doter Krissy d’un minimum de jugeote (mais en a t-elle vraiment besoin pour se faire prendre par la créature des marais…).

C’est divertissant, idiot au possible, et surtout hilarant. Prenez ça au seconde degré, voire au 69ème. Et vu que j’ai bien aimé, attendez-vous à ce que je chronique les autres chefs d’oeuvre de l’auteur.

Pour faire court : Méfiez-vous de l’eau qui dort

Pour qui ? C’est de l’érotique léger donc…

Si je veux la suite ? Ahah, je chroniquerai les autres 😀

 ★★★☆☆ 

Monster Sex. Short story 1 : I fucked the swamp creature

Nouvelle érotico-monstrueuse de Delilah Fawkes

Livre numérique en anglais

3 US$ environs / 11 p.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *