[Film d’animation] La colline aux coquelicots

Umi, jeune lycéenne, mène une vie tranquille dans la grande maison que sa grand-mère a tranformé en pension de famille. Tous les matins, elle hisse des drapeaux de marin avant de partir à l’école. Un jour, Shun, un camarade de classe fait un coup d’éclat afin d’attirer l’attention sur le Quartier latin, le foyer d’étudiants du lycée menacé de destruction. Rapidement, les deux adolescents sont attirés l’un vers l’autre.

Le regard dans la même direction

Il faut s’y faire, Goro Miyazaki ne sera jamais son père. Je pense que l’ère des anime à la saveur de fantastique et de contes merveilleux va bientôt s’achever.  Avec Les contes de Terremer, Goro a réalisé un film certes intéressant mais qui ne rendait pas justice à l’univers d’Ursula Le Guin. La colline aux coquelicots semble plutôt démontrer son talent de raconteur d’histoires ancrées dans le réel.

Une rencontre atypique

C’est une histoire simple, celle d’Umi et de Shun, que la possible destruction du Quartier Latin, le foyer étudiant du lycée va rapprocher. Dans les faits, leurs histoires familiales respectives, perturbée par la Seconde Guerre Mondiale va un peu compliquer leur idylle.

Parce qu’il se passe au début des années 60, alors que le Japon est en pleine reconstruction, ce film a un ce côté rétro, une nostalgie encore accentuée par la musique. La scène où Umi et Shun sont seuls dans les locaux du journal du lycée, chacun occupé à une tâche est la plus parlante. Un petit air de slow sixties pour bien faire comprendre ce qui se passe entre eux, même s’ils ne se regardent pas. Et tout le film est comme ça, le drame s’appuie sur la mélodie, parfois très simple (une note), parfois entraînante, ou triste.

Certains diront qu’il ne se passe rien dans ce film et ce n’est pas faux. Mais c’est justement ce qui me plait. Pourquoi faire très compliqué quand on peut raconter une belle histoire toute simple et touchante.

Je le recommande don pour tous ceux qui aiment les récits romantiques et le Japon d’antan.

Pour faire court : un passé et un avenir

Pour qui ? Tout public

 ★★★★☆ 

La colline aux coquelicots

Film d’animation, comédie dramatique de Goro Miyazaki

d’après l’oeuvre de Tetsuro Sayama

Studio Ghibli

1h31

Sortie le 11 janvier 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *