[Beuglante numérique] Cravates grises, DRM et crise de nerfs. Acte 2

Lien vers l’acte précédent

Vous voulez savoir comment c’est terminé mon aventure ?

Entre le moment où j’ai quitté mon sweet home et celui où j’y suis retournée, 8 heures se sont écoulées. 8 heures de copains solidaires, de solutions proposées, d’énervement conjugués de mon petit univers sur la toile.

En rentrant j’annonce à la planète entière :

Oui, j’ai décidé d’utiliser la manière forte, parce que je sens d’entrée que faire un mail au SAV d’Itunes va être une perte de temps. Et je veux mon livre.

Donc, j’ai suivi toutes les méthodes recommandées. Mais avec les liens éliminés par Twitter parce que supposés illégaux, je n’avais plus beaucoup d’option.

OPTION 1 : REQUIEM (for a DReaM, oui j’assume Jimmy)

Requiem est un logiciel gratuit, mais un peu compliqué à se procurer. Pourquoi ? Parce que Itunes le déteste. Ce petit bijou permet de faire sauter les DRM, remplaçant votre texte pourri de l’intérieur par une version clean et lisible sur tous les supports. Après un peu de recherche, j’ai dégoté sa dernière version et suivi les instructions.

Mais ça n’a pas marché. Le seul fichier acheté sur Itunes contenant des DRM était Fifty Shades et il n’a pas pu m’en débarrasser. Parce que oui, ce livre n’est pas le premier que j’achète là bas. Plusieurs livres de Bragelonne et des éditions Voy’el, mes principaux dealers en lecture, figurent dans ma bibliothèque numérique et dans ma liseuse. Parce qu’ils n’ont pas de DRM.

DRM 1 – 0 Eien

OPTION 2 : Calibre

C’était un peu désespéré, convertir de Epub à Epub en espérant que le fichier se délesterait de son gros boulet. Et ça n’a pas marché non plus. C’est d’ailleurs Calibre qui m’a confirmé définitivement (comme si j’en doutais encore) la présence de DRM.

Je vous l’ai dit, ce n’était marqué nul part avant ça.

DRM 2 – 0 Eien

Ce cirque a duré une bonne heure et demi. J’ai fini par me lasser de l’abordage, j’y suis allée franchement.

OPTION 3 : l’appel à des amis

 Il m’a suffi de hurler ma peine et ma colère sur les réseaux pour qu’on me propose le ficher.

Envoi d’un mal avec pièces jointes : une minute

Branchement de la liseuse et ouverture de Sony Reader : 30 secondes

Transfert du fichier de mon ordinateur à la liseuse : moins d’une seconde.

DRM 2 – Tous les termes désignant l’action d’insérer un objet dans un orifice

Voila, je suis un pirate, vous pouvez me détester ou me dénoncer à qui de droit, je leur montrerai la facture Apple. Me montrer honnête, respecter le travail de l’auteur en achetant son livre afin de la rémunérer ne m’a apporté que le sentiment d’être punie parce que je ne pouvais pas utiliser comme je l’entendais ce qui était devenu MA propriété.

N’allez pas croire que je vais tout pirater maintenant. Je ne ferai confiance qu’aux éditeurs qui me font confiance. Les autres, ceux qui croient encore que les boulets qu’ils mettent aux livres de leurs auteurs les protègent, j’espère qu’ils liront cet article, parce qu’ils sauront maintenant ce qui se passera si je suis reprise d’une envie subite de lire un de leurs ouvrages.

Merci à tous mes fans, followers, amis sur la toile et dans la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *