[Ma vie de bib] Mais il est sorti la semaine dernière !

Ami lecteur, tu te demandes pourquoi ta bibliothèque n’arrive pas à pourvoir tes (gros) besoins en mangas ? Pourquoi malgré tes suppliques et tes menaces, le dernier Marc Lévy n’est pas dans les rayons le jour de sa sortie en librairie ? Pourquoi l’offre n’est pas aussi diversifiée que celle du Virgin où tu te poses dans un coin avec une pile de livres en attendant que le vigile te mette dehors ? Cet article est pour toi.

Rappel de mission

Le but d’une bibliothèque est simple : permettre l’accès à des biens culturels pour tous. Certains accusent encore l’endroit d’être la librairie du pauvre, une vision réductrice et heureusement peu partagée.

L’une des obligations est donc d’offrir le plus vaste choix tout en collant à son public, c’est à dire de respecter ses goûts en fonction de son âge, de son sexe ou de son niveau d’étude, mais de lui permettre aussi d’ouvrir ses horizons par des lectures inattendues.

Toi lecteur, tu as une idée précise de ce que tu veux : le dernier best-seller dont tu es déjà fan sans l’avoir lu.

Temps des librairies, temps des bibliothèques.

Lecteur : dites, vous avez le dernier Marc Lévy ?

Eien : bonjour. Je ne suis pas sûre, je vérifie.

Pas de Si c’était à refaire dans le catalogue. Saisie d’un doute, je vais sur le net.

Eien : mais il est sorti aujourd’hui en librairie !

Lecteur : oui je sais ! Vous l’avez ?

Oui je sais, les livres coûtent cher. Mais croyez-moi, vous passerez systématiquement pour le dernier des radins en réclament un livre à une bibliothèque alors qu’il est à peine sorti des cartons du libraire. Ça ne marche pas comme ça. Peu importe la taille, une bibliothèque a besoin d’un peu de temps pour recevoir un best-seller. Même si on peut en anticiper la sortie (les dates de sorties sont connues souvent longtemps à l’avance), le fournisseur ne peut tout simplement pas nous le donner avant la date.

De plus, le livre n’est pas commandé tout seul mais avec des tas d’autres (question de coût . Certains de ces livres peuvent être tout aussi urgents mais sortiront après celui que vous attendez. S’il est possible de contourner le marché public (contrat passé entre un fournisseur et un établissement public), on ne peut  pas le faire pour tout ce qui est très attendu.

Il faut donc se montrer un peu patient.

Timeline du livre fraîchement mis en présentoir

Mais qu’est ce qui prend autant de temps au final. Voici les étapes :

  • Envoi de la commande : faite  avant ou après la sortie du livre.
  • Traitement par le fournisseur : qui n’a pas que vous comme client. Il fera en fonction de l’urgence ou de l’ordre d’arrivée. Ce délai est très élastique (une semaine à 15 jours).
  • Envoi et réception : on vous livre, à vous de déballer. Notez qu’il peu y avoir un délai d’attente de plusieurs jours entre le traitement d’une commande et sa livraison.
  • Traitement par le bibliothécaire : enregistrement dans la base, équipement.
  • Mise à disposition.

En gros c’est simple. Le temps de traitement par le fournisseur est la variable qu’on ne maîtrise pas. En général, le livre peut être traiter dans un délai de 5 à 15 jours. Il peut être rallongé si :

  • le fournisseur n’a pas le livre dans ses rayons et doit le commander à l’éditeur.
  • le livre est déjà épuisé/en cours de réimpression (plus rare mais plausible)
  • le livreur prend son temps
  • le bibliothécaire ne peut pas traiter immédiatement l’ouvrage.

Et sachant qu’absolument rien (à par la gentillesse) n’oblige à vous le mettre de côté, la mise à disposition revient à « premier arrivé, premier servi » !

« C’est vraiment dégueulasse, ça fait des jours que j’attends ce livre ! Pourquoi vous n’en avez pas plusieurs ? »

La réponse qui me vient spontanément (et que j’ai déjà faite) c’est « et pourquoi tu ne vas pas chez le libraire, là, en face,au lieu de faire ton radin ? »

Si je me permets cette réponse sans détour c’est parce que dans la plupart des cas, ceux qui font cette demande ont les moyens. Ils ne veulent simplement pas dépenser pour un livre qui peut ne pas leur plaire (je peux comprendre le raisonnement, mais pas le ton).

En pratique le calcul est simple. Si je multiplie les exemplaires d’un titre, je ne pourrais pas acheter d’autres livres, sans doute tout aussi intéressants et attendus. Exemple : acheter deux tomes de Harry Potter à l’école des sorciers alors que je pourrais acheter un seul tome + le premier tome des Colombes du Roi-Soleil.

Je privilégie donc la diversité de mon fond par rapport à la pression du lecteur en attente. En effet, rien ne me dit qu’un troisième lecteur mécontent ne se présentera pas pour réclamer le même livre.

De plus, la crise et la baisse des budgets sont passées par là. Sauf dans de rares cas, les bibliothèques achètent de moins en moins en double ou triple exemplaire.

Mécaniquement, la rareté et la gratuité crée l’attente. Mais il ne peut en être autrement en bibliothèque. Si vous ne souhaitez pas attendre, alors rendez une petite visite à votre libraire. Sinon, profitez de tous les autres trésors à votre disposition et patientez un peu ; votre voeu sera forcément exaucé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *