[Ma vie de bib] Laissez-moi entrer !

Par un fait assez étrange, pas mal de gens pense que les établissements ouverts au public, que ce soit une mairie ou un supermarché, ne vit que pendant ses heures d’ouverture. Exemple : aujourd’hui, la médiathèque ouvre à 13h et ferme à 18h30. Automatiquement, le premier quidam venu va se dire « les fonctionnaires qui s’y trouvent (bande de feignasses) travaillent 5h30 aujourd’hui ».

Je me suis toujours dit qu’un jour, je ferai une journée portes ouvertes, je prendrais les premiers râleurs venus et je leur ferais vivre une journée à mon bureau, ne serait ce que pour qu’ils sachent que je commence à 9 heures en général et non à 13.

 Quand le chat n’est pas là, les souris dansent (ou pas)

Qu’est ce qui se passe quand la bibliothèque est fermée ? Ceux qui me suivent un peu sur Twitter, savent qu’en général j’ai des matinées bien remplies.  Dans le désordre, je peux avoir :

  • Un comité de lecture : une réunion durant laquelle ou choisit des livres à partir d’une sélection prêtée par un libraire.. Généralement, ça prend la matinée entière  et je mange systématiquement en retard le midi.
  • Une réunion de service/d’équipement : histoire de se tenir informé de la vie dans la bibliothèque ou le réseau, des dernières changements, des mises au point faites par le ou les responsables. La durée peut varier de moins d’une demi heure à la matinée entière.
  • Une réunion de travail ! pour mettre en place de nouveaux projets.
  • Un accueil de classe : durant 1 heure à une heure et demi, les enfants viennent regarder les livres, travailler autour d’un thème, rencontrer un auteur. On leur raconte aussi des histoires. Dans tous les cas, cet accueil nécessite une préparation, tant dans le choix des livres que pour maîtriser le sujet dont ou va parler. Cet accueil peut aussi se faire pendant les heures d’ouverture de la bibliothèque.
  • Un accueil de crèche : la même chose que pour les classe, en plus petit. Soit les assistantes maternelles viennent regarder les livres avec les enfants, soit on leur fait une animation (contes, comptines, mini jeux) ce qui nécessite aussi une préparation. Cela dure une heure.

Et si, par miracle, je n’ai pas une formation qui s’invite dans mon emploi du temps, si ô joie suprême  ma matinée est libre de toute obligation… eh ben je ne suis pas si libre que ça.

  • Ranger, redresser : ne mentez pas. Vous avez tous, au moins une fois, abandonné un paquet de pâtes ailleurs que dans son rayon parce que vous aviez la flemme de retourner le ranger. Dans une bibliothèque  c’est un peu pareil, les livres ne finissent pas toujours la journée là où ils l’ont commencée. Redresser les rayons (leur rendre un aspect présentable) ou les ranger de fond en comble fait partie des tâches matinales.
  • Cataloguer : cool, vous avez acheté des livres/CD/DVD. Maintenant, il faut les entrer dans la base de données. Le temps des grands tiroirs à fiches étant révolu, l’informatique viendra à votre secours pour vous mâcher le travail. Mais ça doit quand même être fait.
  • Préparer les animations à venir
  • Sans compter toutes ces petits tâches administratives, plus ou moins liées à votre activité qui vous prennent du temps.

Entre tout ça, vous pouvez caser un peu de lecture ! Si un établissement peut ouvrir le matin, c’est qu’il a trouvé une organisation mêlant un personnel important et une bonne répartition des tâches. Tous les établissements n’ont pas les moyens et les horaires d’ouverture sont en conséquence.

Et les vacances alors ?

 C’est un refrain systématique « pourquoi vous fermez alors que nous on a du temps pour venir ? »

Réponse : parce que le bibliothécaire aime avoir le teint hâlé (sauf moi), se sentir reposé, voir de nouveaux horizons. Bref, il part en vacances !

A part dans de très grosses structures disposant de suffisamment de personnel pour faire une ouverture sans changer ses horaires, une bibliothèque réduit son temps d’ouverture voir ferme complètement pendant les congés. Il faut bien avouer que certains quartiers se vident totalement de leurs habitants, et qu’ouvrir un établissement à un coût.

De plus la fermeture temporaire permet de faire des travaux que la présence du public rendrait compliqués voir impossibles à réaliser :

  • Travaux d’entretien/réparations dans la bibliothèque
  • Rattrapage du catalogage et de l’équipement des documents re retard : et croyez-moi, il y en aura.
  • Si ce n’est pas déjà fait, mise en place des plannings d’animations et de réunions pour la rentrée.
  • Désherbage et pilon des documents. Je lui ai déjà consacré un article ici.

Le tout évidemment, en assurant vos 35h hebdomadaire, sans trop penser à tout le fun qui vous attend dehors…

Bref on a pas le temps de s’ennuyer loin de là. Si vous, vous redoutez d’être en manque de livres (ce qui franchement m’étonnerait, parce que pas mal de lecteurs peuvent être des pros de la Pile A Lire). vous pouvez toujours faire les yeux doux au bibliothécaire pour en emporter un ou deux de plus. Nous on préfère que les livres soient dehors plutôt que dedans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *