[Jeunesse] [Fantastique] Coeur de vampire

Lalie est dégoutée. Les vacances qu’elle avait prévues tranquille avec sa mère s’envolent parce que celle-ci a troué un travail. Et elle refuse de se rendre à Joyeuse Tribu, la colo où les enfants comme elle se rendent chaque été. Plus que jamais, la jeune fille maudit sa condition de vampire !

Petites contrariétés et dents pointues

D’Agnès Laroche, je n’ai lu qu’un livre. Un policier : Murder Party. Après ça, je l’ai rencontrée, l’an dernier un peu avant l’ouverture du blog pour qu’elle vienne discuter de son livre avec des élèves de cinquième. Depuis, elle a diversifié les genre dans lesquels elle écrit, mais toujours pour la jeunesse. Après Tim-sans-dragon et Cœur de dragonne, c’est sa troisième incursion dans l’univers fantastique. Mais j’avoue ne pas avoir été totalement convaincue.

Lalie, 12 ans (et demi) est une vampire, tout comme ses parents (ne me demandez pas comme ça a pu arriver). Mais elle se moque bien d’avoir des pouvoirs accrus, elle veut vivre comme les Sang-Vifs, les humains, loin des autres enfants de son âge, tellement fiers de leurs dons qu’ils se la jouent gothique. La simple idée de les côtoyer au collège lui fait horreur, alors les subit pendant les vacances ! Très peu pour elle. Mais la solution de rechange trouvée par les parents n’est pas plus engageante : passer les vacances chez une obscure tante de province.

Durant son séjour elle fera la connaissance de Kazuhiko « Kaz » un garçon taciturne amateur de pèche et vampire comme elle. Ce sera surtout l’occasion d’enquêter sur la mort étrange d’animaux dans le village, tous vidés de leur sang et de connaitre les premiers émois de l’amour…

Si rentrer dans l’histoire n’a rien de difficile, lui trouver un intérêt est un peu plus compliqué. Lalie manque de relief et ne parvient pas à nous communiquer son énergie et ses sentiments. De même pour Kazuhiko, que son caractère renfermé et ses blessures secrètes ne rendent pas plus fascinant.

L’élément de tension du livre réside en l’existence des Affamés, un groupe de vampires radicaux qui prélèvent de quoi se nourrir à la source quitte à laisser des corps. Malheureusement, le suspens n’est pas toujours bien amené ou bien gérer, et les ressorts de l’histoire sont assez facilement visibles.

Il est néanmoins intéressant de suivre l’évolution de Lalie vis à vis de ses pairs. Elle porte sur sa race un regard agacé, autant motivé par la curiosité de vivre à la mode humaine, que par une crise d’adolescence galopante. Son séjour chez sa tante lui servira donc d’initiation à la « vraie » vie et à ce que l’existence de vampire, vivant dans une communauté solidaire peut avoir d’attrayant. De plus, elle va découvrir que ses parents sont bien plus qu’elle ne le croit.

Lalie consigne toutes ses aventures dans un journal. Un style d’écriture qu’Agnès Laroche maîtrise assez bien. La lecture se fait assez facilement et conviendra bien à des enfants désireux de se lancer dans une lecture fantastique sans être assailli par un texte trop lourd. De plus, l’intrigue policière qui se noue au fil de l’histoire réussira sans doute à les intriguer.

Pour peu qu’on ne soit pas trop regardant quant à la façon dont sont décrites les créatures de la nuit dans ce livre, Cœur de vampire est une lecture assez plaisante pour des enfants bons lecteurs. Personnellement je n’ai pas été transportée et c’est bien dommage car j’aime beaucoup Agnès Laroche.

Mythologie du vampire (spoilers inside)

A priori, les vampires naissent comme les humains, et constituent donc une race à part entière. Ils vivent de nuit la plupart du temps, mais rien ne leur interdit d’évoluer de jour en prenant quelques précautions (chapeau, crème solaire etc). Histoire d’éviter de sauter sur tout ce qui bouge, les adolescents prennent des gélules aptes à contrôler leur appétit pour le sang. Les Affamés constituent la principale menace, étant donnée leurs activités et leur dangerosité. Un autre groupe on ne peut plus officiel, les Contre-Sang, sont chargés de veiller à la sécurité des vampires et de neutraliser les Affamés.

Pour faire court : Je ne suis pas un vampire.

Pour qui ? A partir de 10 ans.

 ★★½☆☆ 

Coeur de vampire

roman fantastique d’Agnès Laroche

Rageot 2012

154 p. 8.45€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>