[Série Télé] Nuit Doctor Who sur France 4

Il y a bien longtemps que je ne regarde plus vraiment la télé, mais pour une fois j’ai fait une exception. Parce que je voulais voir cette série dont je ne connais que quelques épisodes.

Je veux parler de Doctor Who.

A la base c’était un concept intéressant, mais un peu nébuleux pour moi. Ca c’est concrétisé lors d’une projection privée organisée par Bragelonne un lundi au Max Linder, pour faire la promotion des livres tirés des scénarios originaux. Stephane Marsan, visiblement fan de la série présidait d’ailleurs.

Et à cette occasion j’ai eu la peur de ma vie ! Je ne regarderai plus les statues de la même façon ! En effet, ils ont projeté :

  • 5.1 ; The eleventh Hour / Prisonnier Zero qui introduit Amy l’assistante du Onzième Docteur.
  • 3.10 Blink / Les anges pleureurs qui montraient les ennemis du moment, des extraterrestres matérialisés dans des statuts qui vous téléportaient à une autre époque. Juste FLIPPANT !

Don’t blink ! NEVER !

Mais pas si vite. Expliquons d’abord ce qu’est Doctor Who.

Il s’agit d’une série anglaise débutée en 1963 sur la BBC. Oui 1963 ce qui fait de cette série l’une des plus anciennes existant. Le Docteur est un Seigneur du Temps immortel, une race extra-terrestre technologiquement avancée veillant sur la bonne marche du temps. Il voyage à bord du TARDIS, un étrange vaisseau en forme de cabine téléphonique bleue et est systématiquement accompagné d’un ou plusieurs Assistants ou Compagnons.

En gros, l’idée est là. Mais j’ai rapidement compris que c’était bien plus complexe que ça, plus travaillé et ambitieux. Les détails sont si foisonnants que cela prendrait des heures à expliquer. L’un des moteurs de la série est la possibilité de changer de Docteur. En effet, pour s’éviter des problèmes si l’acteur principal devait faire défaut, ils ont prévu la possibilité pour lui de se régénérer dans un autre corps quand le besoin s’en faisait sentir. De fait il y a actuellement 11 Docteurs et presque autant de personnalités et de façons de l’interpréter. Et il a presque autant d’ennemis emblématiques comme les Daleks, des robots qui n’obéissent qu’à l’ordre « d’exterminer » et qui sèment la terreur dans l’univers. Chaque méchant est pratiquement aussi charismatique et inquiétant que le Docteur.

EXTERMINER !

Donc voila, j’en étais là de mon expérience spatio-temporelle quand France 4 annonce la diffusion d’une nuit entièrement consacrée au Docteur. Avec un programme assez alléchant, mêlant les épisodes de la seconde mas également de la première série, arrêtée en 1989 ;

  • les quatre premiers épisodes de la sixième saison
    • 6.1 The impossible Astronaut / L’impossible Astronaute 1/2
    • 6.1 Day of the Moon / L’impossible Astronaute 2/2
    • 6.3 Curse of the dark mark / La marque noire
    • 6.4 The Doctot’s Wife / L’âme du TARDIS
  • Première série 12ème saison. Genesis of the Daleks / La genèse des Daleks, ces robots qui terroriseront des milliers d’enfants au Royaume-Uni. L’un des rares doublés et diffusés en France. Il s’agit d’un arc de 6 épisodes dont le premier passage sur la BBC date de 1975
  • Première série 1ere saison Edge of Destruction. L’un des premiers épisodes de la série, de faut en noir et blanc et que France 4 a diffusé en VOSTFR.
  • Première série 17eme saison City of Death / Paris va mourir. Diffusé à l’automne 1979, cet arc de 4 épisodes à été tournée dans la capitale. France 4 l’a diffusé en VF.
Le tout était entrecoupé de mini-reportages sur l’univers de la série. On y voit les fans de la première heure, des intervenants prestigieux qui décortiquent avec révérence le monde du Doctor Who. On y voyait également des morceaux de l’exposition Doctor Who qui s’est tenue à Londres jusqu’en janvier dernier.

Voir ces anciens épisodes a permis de mesurer l’avancée tant technique que scénaristique de la série. Et ça a été un gros moment de rire, de nostalgie et d’admiration pour moi… couplé à une grosse fatigue parce que la nuit avançait. En vrac :

  • L’amour inconditionnel que les fans vouent à David Tennant, le 10eme Docteur. Beaucoup ont regretté que France 4 ne diffuse pas au moins un épisode avec lui.

    David Tennant

  • Edge of destruction à 3 heures du matin m’a presque été fatal ! Entre l’accent à couper au couteau du 1er Docteur,, Susan l’assistante qui tient plus de la scream queen névrosée, les sous titres en tout petits et le fait que je n’ai tellement pas compris l’épisode que j’en rigolais comme une perdue, j’ai failli abandonner.
  • les doubleurs français des la Genèse des Daleks avaient des voix familières à mes oreilles. Je suis presque certaine de les avoir aussi entendu dans les Chevaliers du Zodiaque et d’autres dessins animés de la période Club Dorothée.
  •  les décors en carton pâte de ce même épisode. Et les Daleks
  • EXTERMINER ! Ça c’est le cri de guerre du Dalek.
  • Davros, son fauteuil roulant, son Parkinson.
  • Les répliques cultes
  • Les cornichons du Docteur.
  • Les points Godwin en rafale toujours pendant la Genèse des Daleks.
  • L’écharpe de 3 kilomètres de long de Tom Baker, le 4ème Doctor. Je me demande encore comme il faisait pour ne pas se prendre les pieds dedans.
  • Le fait que l’épisode City of Death ait été tourné sans la moindre autorisation de la Maris de Paris et que justement, le métro et les rues étaient PROPRES ! Parisienne ? A peine.
  • Je ne supporte pas Amy, elle pleurniche tout le temps
  • Les décors en carton pâte
  • La tête de spaghettis-épinards moisi du méchant de City of Death.
  • Duggan, le sidekick de City of Death. Juste insupportable aussi.
  • « L’interprétation » française du générique de Doctor Who. Priceless. Je la mettrais dans mon téléphone.

J’ai donc passé une excellente nuit. J’ai également suivi l’évènement sur Twitter grâce au hashtag #DoctorWhoF4 (toujours actif au moment où j’écris cet article). Ça a été une franche partie de rigolade surtout avec TheChouille et TessaGarnier (les mecs de Fantasy Gate où étiez-vous à 2 heures du matin ?). Et je peux le dire J’AI TENU TOUTE LA NUIT ! WHORRIOR !

Une dernière chose ! Un groupe Facebook s’est monté afin d’organiser une convention Doctor Who en 2013.

Je crois que je n’ai rien oublié 🙂 j’ai passé une nuit un peu courte, mais je me rattraperais. Ça a été un excellent moment et j’espère que France 4 renouvellera l’expérience. En tout cas, je suivrai de près maintenant !

Docteur Who-woo-woo-woo-woo-woo-woo-woo….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *