[Fantastique] [YA] Pourquoi moi ?

Mina trouve déjà sa vie assez remplie, entre ses études, Nathan le garçon qui la fait totalement craquer et Serena, sa meilleure amie qui est en phase gothique. Si on ajoute ses parents et son oncle vampires,, elle estime ne pas avoir besoin de plus pour s’occuper l’esprit. Ca va se compliquer quand l’administration vampirique de la région va lui tomber dessus, l’obligeant à prendre une décision dont elle se serait passée : devenir ou non une suceuse de sang.

Tu veux ou tu veux pas ?

La quatrième de couverture donne d’emblée le ton, ça va être un livre très ambiance teenage. Mais après ma dernière lecture, c’est exactement ce dont j’avais besoin. Un peu de légèreté dans ce monde de crocs !

Ici, pas de métissage bizarre, Mina est 100% humaine. Ses parents se sont transformés après sa naissance. Mais ils n’ont pas informé l’administration vampirique de son existence. 17 ans plus tard, suite à un « contrôle fiscal », Mina doit assister à des conférences qui lui expliqueront les changements à venir si elle décide de devenir vampire. Elle y rencontre Lorelaï, une pom-pom girl, Linda, une jeune fille timide et effacée, Raven, une gothique antipathique qui montre les dents dés qu’on s’approche trop d’Aubrey, un garçon, parfaite incarnation du vampire à la Anne Rice. Et enfin Georges, qui est dans son école. En marge de tout ça, elle s’est vue attribuer son oncle Mortimer comme parrain, afin qu’il lui explique d’autres rudiments vampiriques. Mais Mina s’en méfie car ce n’est pas la personne la plus responsable sur Terre.

S’il est à la première personne, le texte n’est pas un journal à proprement parler, même si l’héroïne se fend de passages écrits de sa main, et expliquant pourquoi sa vie est « sang pour sang nulle » (faire des secrets à son amie de toujours et choisir viennent en tête). Chaque chapitre est l’occasion d’infirmer ou de confirmer une légende sur les vampires. Ça va du fait qu’ils ne peuvent pas sortir au soleil (faux, mais gare aux coups de soleil et à la migraine oculaire), à l’idée qu’ils sont velus (n’importe quoi !) ou encore qu’ils peuvent boire de l’alcool à volonté (faux, ils finiront par être soûls tôt ou tard). Le livre s’attache à décrire toutes les conséquences d’une transformation, des choses auxquelles une adolescente sans cervelle et totalement énamourée de son vampire ne pense pas (je vise quelqu’un là ? Mais non, vous vous faites des idées :D).

Mina n’est pas de ce genre. Plutôt intelligente, elle connait ses limites et sait que ce changement affectera beaucoup de monde. L’idée de boire du sang la répugne presque autant que d’être séparée de sa meilleure amie ! Je l’ai trouvée amusante, attachante, même si elle reste une ado américaine typique, obsédée par les garçons et le bal de promo qui approche. Les autres personnages sont tout aussi amusants à suivre et les réactions de certains face à la réalité du vampirisme m’ont bien fait rire.

J’ai quand même tiqué sur la traduction, un peu étrange parfois. Certes, elle rend cette ambiance jeune, et un rien insouciante mais l’abus de « meuf », « kiffer » et autre « truc de ouf » est dangereux pour la cohérence du texte surtout quand on sent que l’auteur ne place pas son action dans un milieu populaire.

L’auteur, via Mina, tacle volontiers ses contemporains écrivains de littérature vampirique (Stephenie Meyer et Anne Rice en tête), mais surtout Bran Stoker, le père de Dracula. Mina déteste le prénom que ses parents lui ont donné et surtout la façon dont les femmes et le désir féminin son traités dans l’oeuvre de Stoker. Une vision des choses plutôt intéressante.

Frais, plaisant et franchement drôle, Pourquoi moi ? est une jolie histoire. On se laisse porter par l’humour et la légèreté. En soi, il n’arrive rien de « grave » à Mina (même si les menaces sont présentes) et j’ai apprécié toute la réflexion autour du fait de devenir vampire. J’espère juste qu’il y aura un peu plus d’action dans les tomes suivants. Il y a encore de quoi faire.

Mythologie du vampire

La vie des vampires est régulée par le Conseil Régional, garant du secret. En fonction des situations, il aide à l’insertion, au déplacement et à la « disparition » des vampires quand ils doivent déménager par exemple. Il compte une police vampirique, apte à neutraliser les troubles fêtes et à effacer les mémoires le cas échéant.

La transformation se fait en buvant le sang d’un vampire, le faire par morsure réussit rarement. Les transformations physiques sont quasi immédiates et sans douleur (changement de couleur des yeux, vue et ouïe plus développée, modification de la musculature, incapacité à dormir). Plus tard, il se peut que le vampire développe de nouvelles capacités comme une grande force ou des pouvoirs mentaux (lire et manipuler des esprits). Mais les maladies comme le SIDA qui peuvent affecter un vampire sont susceptibles de le rendre aussi faible que l’humain qu’il était avant.

Malgré cette organisation en conseil (valable sur toute la planète), un groupe d’anarchistes existe. Les Serres noires sont pour le retour de la domination vampirique sur la race humaine (et donc le fait de les tuer comme bon leur semble).

***

Pour faire court : guide de survie pour le futur vampire

Pour qui ? à partir de 13 ans

Si je veux la suite ? Ouip

 ★★★★☆ 

Pourquoi moi ?

Roman fantastique de Kimberley Pauley

Castelmore 2012

 320 p. / 15.20 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>