[Album] [Ma vie de bib] La boite des papas. Father Power !

C’est une boite. Dans la boite il y a quatre petits livres. Dans les livres le papa fait un tas de choses avec son petit garçon. Des choses que tous les papas font un jour ou tous les jours.

Le meilleur c’est mon père

Les papas, c’est l’un des premiers albums que j’ai lu quand j’ai commencé à assurer les heures du conte au travail. Mais je connaissais déjà Alain Le Saux : j’ai appris à lire en partie avec ses livres, à comprendre la richesse de la langue française et tout l’humour qu’on pouvait mettre dedans. Et le visage de ce petit garçon qui fait constamment la tête est resté gravé dans ma mémoire alors que je pleurais de rire devant.

Le concept des papas est à la fois simple et efficace. Sur une double page, un papa effectue une action, systématiquement sous les yeux de son fils. Ils n’interagissent pas forcément, mais sont toujours ensemble. Quelques exemples :

  • Papa conduit
  • Papa tire (la luge)
  • Papa pleure (il s’est fait mal avec un marteau)
  • Papa se rase…

Tous les albums marchent sur ce principe une phrase/une image pour l’illustrer

Je suis fan des dessins, le papa… ben il a une bonne tête de papa, costaud, souvent souriant. Le garçon lui, a souvent l’air sceptique, mais est toujours content de faire quelque chose avec son père.

J’adore ces albums. Au boulot, je suis inondée de livres avec le binôme maman/enfant. Les livres où le père tient une place quasi exclusive sont assez rares. Moi qui déteste admettre que les clichés sur l’éducation des enfants n’existent pas en littérature, j’en ai été pour mes frais. Dans pas mal d’albums, c’est la maman qui raconte l’histoire, qui prend soin de l’enfant. Même quand il y a un couple dans l’histoire, ça se passe comme ça. Alors le livre des papas est le bienvenu. Et pourtant…

« Ah mais il ne fait pas ça mon homme ! * rire féminin généralisé*

Comme je l’ai dit, j’ai souvent raconté ces albums. Déjà les enfants les adorent ; en général, ils racontent ce qu’ils font avec leurs papas. L’action simple et vraie invite à se livrer.

Et puis il y a les mamans. Que la lecture de ces albums m’a fait classer en trois catégories :

  • celles qui ont un compagnon avec qui la répartition des tâches ne pose aucun problème.
  • celles qui vivent seules. Difficile de répartir dans ces conditions.
  • celles qui sont en couple mais qui estiment que leur compagnon ne veut/peut pas s’occuper correctement de leurs enfants.

D’après ce que j’en ai vu ce matin, cette dernière catégorie est juste la plus représentée chez les mères de famille. Vous savez, celles qui finissent par dire « Pff tu parles, mon mari ne fait pas ça avec mes enfants… c’est toujours moi… il ne sait pas faire de toute façon…  » etc etc…  Et ce matin, ça n’a pas loupé : 18 enfants, 8 mamans et 5 papas étaient présents.  Pauvres papas… quand j’ai dit « papa m’habille » et « papa me coiffe », c’était parti, plus moyen d’arrêter ces dames qui y allaient de leur couplet sur la capacité du compagnon à mettre à l’endroit le pull de la petite dernière ou à coiffer l’aîné sans lui faire une tête de punk.

J’ai plaint les hommes présents, eux qui avaient leurs petits loulous sur les genoux et s’en occupaient avec toute l’attention du monde. Ces mamans, pourtant les premières à désirer l’égalité dans le partage des tâches semblaient avoir totalement nier la présence des papas (venus sans leurs femmes !), et la possibilité qu’une fois que j’aurai fini de raconter, ils remettraient chaussures et manteaux, moucheraient les nez et calmeraient les grosses colères de leurs petits bébés aussi bien qu’elles. Le féminisme n’a pas beau jeu quand il me laisse cette impression qu’une majorité soi disant mal considérée méprise une minorité qui veut bien faire. Surtout à un moment aussi tranquille que l’heure du conte pour les bébés..

La boite des papas est selon moi un indispensable à avoir sur ses étagères, autant pour passer un bon moment avec son enfants que pour dire que les papas sont tout aussi présents dans la littérature enfantine.

Note : initialement, la série était en grand format, elle a été rééditée récemment en formant plus petit. Chaque boite contient 4 livres.

      

Pour faire court : Mon papa à moi

Pour qui ? A partir de 3 ans

Si je veux la suite ? Je veux les quatre boites !

 ★★★★☆ 

La boites des papas

Albums de Alain le Saux

L’école des loisirs (Loulou et Cie) 2009

10 p./ 12.70 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *