Rencontre avec Séverine Vidal

C’est la première fois que je fais ça, j’avoue que je suis aussi nerveuse que contente 😀 Séverine Vidal, dont j’avais lu l’un des livres était de passage dans ma médiathèque. Je ne pouvais pas laisser passer la chance de lui parler un peu, surtout qu’elle est gentille et dynamique comme tout (mon rhume a d’ailleurs eu l’obligeance de se calmer durant l’entrevue). Ça a été très agréable et très drôle, même si mon téléphone n’a pas voulu coopérer !

Avant la parution de ses premiers livres, Séverine Vidal était institutrice en primaire. Elle a toujours écrit mais n’a jamais osé envoyer ses textes. Qiand elle était petite, elle écrivait surtout des poésies donnt ses parents étaoent ses premiers lecteurs. Aujourd’hui, le succès de ses histoires l’a poussée à faire un choix entre enseignement et écriture. Vue le sourire éclatant qu’elle affiche devant les enfants, et même si elle assure adorer son ancien métier, je ne m’avance pas trop en disant qu’elle ne le regrette pas .

J’ai pu poser quelques questions à cette fan de la marque à la pomme croquée (elle a adopté son Mac parce que les illustrateurs avec qui elle travaille sont tous dessus). Elle aime aussi les crumbles… à la pomme !

Eien Blog : avant 2010, il n’y avait aucun livre de toi, puis d’un coup, c’est la déferlante en librairie  Ça t’as pris d’un coup, comme ça ?

Séverine Vidal : oui ! En fait, c’est grâce à mon mari que j’ai rencontré il y a 6 ans. Il m’a beaucoup poussée pour que j’envoie mes textes à différentes maisons d’édition.A priori mon travail a plu puisque j’ai reçu ma première réponse 15 jours plus tard. Ça fait un peu bizarre de le dire comme ça, mais c’est Comme une plume, qui s’appelait alors l’histoire de Bestiole qui m’a servi de « produit d’appel ». Au début, les éditeurs n’en voulaient pas vraiment. Ils aimaient mon style, mais soit parce que le thème avait déjà été traité dans leurs collections, soit parce qu’ils voulaient que ce soit un peu différent, ils me demandaient souvent d’écrire autre chose.

E.B. : tu as fait des albums pour enfants, des premiers romans, des romans pour adolescents… tu es un auteur caméléon en fait.

S.V. : exactement, je n’aime pas me conformer à un style, à un genre. Les cases, ce n’est pas pour moi.  J’aime aborder différents thèmes, d’une façon originale. Par exemple, pour Comme une plume qui parle d’anorexie, ou Plus jamais petite qui traite d’inceste, je m’arrange toujours pour donner à mes récits une teinte plus lumineuse, moins pesante que ce que le sujet peut impliquer.

E.B. : quelles sont tes inspirations ?

S.V. : La vie, mon quotidien. Mon travail d’instit’ m’a apporté pas mal d’anecdotes que j’ai souhaité raconter par la suite. L’histoire de Prune, la grosse rumeur, est vraiment arrivée dans mon ancienne école, il y a deux ans. Mais la rumeur dont elle s’inspire n’était vraiment pas aussi drôle (elle était même carrément affreuse !) et je l’ai changée. Pareil pour J’attends Mamy et Lâcher la main qui sont très autobiographiques.

E.B. : tes livres sont parus dans plusieurs maisons d’édition. Est ce simple à gérer ?

S.V. : pour un auteur jeunesse, il est plus simple de travailler avec plusieurs éditeurs que pour un auteur « vieillesse » *rires* Les auteurs adultes n’ont souvent qu’une ou deux maisons, là où je peux en avoir plus. Quand j’ai commencé, j’ai envoyé mes textes à une dizaine de maisons. Certaines d’entre elles sont d’ailleurs devenues mes maisons fétiches. Mais parce que ce que je propose ne correspond pas toujours à ce qu’elles souhaitent, je les envoie ensuite à d’autres qui acceptent de me publier.

E.B. : Merci beaucoup Séverine.

J’espère que ça vous a plu ! En prime, je vous donne sa biographie complète. Il y a des romans que j’ai lu et pas encore chroniqué, mais ça viendra.

Le blog de l’auteur, tenu par ses soins et qui parle aussi de la rencontre avec les enfants ! Séverine Vidal

Et la liste de ses livres parus à ce jour :

Albums

  • Mamythologie (Frimousse)
  • Léontine, princesse en salopette (Les petits bérets)
  • Du fil à retordre (Lucioles)
  • Je n’irai pas (Frimousse)
  • J’attends Mamy (Alice)
  • 5h22 Paris-Toulouse (Frimousse)

Premières lectures

  • Prune (3 volumes en cours) (Frimousse)
  • Philo mène la danse (Talents Hauts)

Bande dessinée

  • Arsène veut grandir (Alice)

Romans

  • Comment j’ai connu papa (Le Rouergue)
  • Comme une plume (Oskar) (chroniqué ici)
  • Les petites marées (Oskar)
  • Lâcher sa main (Grasset)
  • On a rien vu venir – Collectif (Alice)
  • La meilleure nuit de tous les temps (Le Rouergue)

Policier

  • Roulette russe (2 tomes en cours) (Oskar)

Adolescent

  • Plus jamais petite (Oskar)

Et la dédicace sur Comme une plume ! So happy !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *