[BD] Memento Mori. Tome 1

Lorsque Mallaury et Idris, deux nobles en route vers la capitale font halte dans un petit village, ils sont loin de se douter de ce qui les y attend. En effet, la famille qui les accueille retient toute l’attention du village d’une façon très particulière. Lorsque Elis, l’une des filles est enlevée en pleine nuit pour être sacrifiée, Mallaury va aider sa soeur Calixte, à la retrouver, mais rien ne se passe comme prévu.

« N’oublie pas que tu vas mourir ».

En gros et en latin, c’est la signification du titre. Vu que je l’ai déjà entendu quelque part j’ai fait une recherche et comme souvent, Wikipedia est mon ami puisqu’il indique qu’il s’agit d’un mouvement artistique sensé rappeler aux hommes leur mort certaine et la vanité de leurs actes sur Terre. Bon à savoir, surtout quand l’auteure le change en « Regarde autour de toi et souviens-toi que rien n’est éternel… » Un poil compliqué, surtout que je n’ai pas encore perçu cet aspect des choses en lisant ce titre.

Yggdrasil, je ne connaissais pas. Jusqu’à ce que je vois TONKAM écrit en gros sur la page des mentions légales. Eh oui, il semblerait que l’éditeur historique du manga en France se lance dans la bande dessinée et donc, ouvre une nouvelle collection avec deux titres au catalogue.

Dans l’ensemble, l’histoire n’est pas mal. L’intrigue qui tourne autour de la famille du médecin, malmenée par les villageois pour d’obscures raisons, attire l’attention du lecteur. J’ai un petit faible pour les histoires « choc des cultures » quand un protagoniste qui affirme ‘qu’à notre époque, sacrifier des descendantes de sorcières pour assurer la prospérité d’un village « ne se fait pas à notre époque civilisée » et que tous les évènements possibles et imaginables vont lui prouver le contraire, de l’enlèvement pour un sacrifice rituel de Elis (parce qu’elle serait la descendante d’une sorcière), jusqu’à l’ouverture d’un portail magique qui va emporter sa soeur Calixte vers un autre monde. Monde où elle croisera Fléau, un être aussi laid qu’énigmatique et qui semble garder quelque chose.

Cependant, les ressorts narratifs sont un rien évidents (exception faite de l’apparition du grand méchant qui lui, m’a surprise). J’ai un peu de mal avec certains personnages, sans doute parce que je ne cerne pas tous leurs intérêts dans cette histoire (et parce que certains sont vraiment horripilants). Ce tome sert d’exposition à l’histoire, cependant, il reste trop de questions en suspend et en reste trop sur sa faim.

Niveau dessin, c’est assez joli et soigné, avec une indéniable touche manga, visible dans les expressions (gouttes de sueur,  petits personnages super déformés) et la couleur des cheveux des soeurs. C’est coloré, ça fourmille de détails dans les vêtements très froufrouteux (normal vu l’époque choisie et l’ambiance gothique assumée) et c’est beau à regarder. Il n’y a qu’une choses qui me déplaise : les fleurs. Il y en a PARTOUT ! Qui séparent les cases et donc les actions, ou tout simplement pour faire joli comme dans un shojo manga classique, l’ennui, c’est quand tu ne sais pas pourquoi de jolies fleurs roses viennent s’intercaler dans une grosse scène dramatique. Un peu bizarre.

Lors de mes petites recherches, j’ai appris que Memento Mori était une relecture de La Belle et la Bête, le conte de Mme Leprince de Beaumont. Et ça m’a… totalement échappé.  Je ne m’en serai pas doutée si je ne l’avais pas lu, moi qui adore les contes détournés c’est un peu vexant, ou inquiétant pour l’auteure que je ne l’ai pas compris avant de le lire.

Memento Mori est donc une bonne histoire, assez prenante mais qui laisse trop de questions en suspens pour un tome 1, même si le cliffhanger est intéressant. Le dessin séduira surtout les demoiselles, et le scénario, malgré un aspect prévisible, tient la route. Personnellement, il m’a laissée sur ma faim, et j’ai eu du mal à l’entamer et pour finir, je n’ai pas vraiment été emballée, ce qui est dommage vu le travail effectué et la notoriété de l’auteure dans le milieu du fanzine (elle a aussi participé à Lanfeust Mag).

Pour faire court : Les petits villages et leurs traditions vivaces

Pour qui ? A partir de 13 ans

Si je veux la suite ? Je ne sais pas vraiment

 ★★½☆☆ 

Memento Mori. Tome 1

Bande dessinée de RANN (illustration et scénario)

Tonkam (Yggdrasil) 2011

48 p. / 10.95 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *