[Comic] Ensorcelée

Luci Jennifer Inacio Das Neves. Lucifer pour les intimes. Une voleuse assez particulière, dont les cibles sont des objets magiques, souvent protégés par des créatures démoniaques. Elle n’a de contact qu’avec Val, une galeriste réputée pour qui elle travaille. Mais lorsqu’un ancien associé pas très net refait surface et lui ordonne de voler un dangereux artéfact, Lucifer doit se confronter à son passé.

Le sort d’une voleuse

Avec sa couverture colorée et plutôt originale, Ensorcelée a attiré mon regard. Ça tombe bien, je n’avais pas lu de comic depuis un petit moment et je pense qu’il est temps que je m’intéresse de nouveau à cet univers. Deuxième bon point, Ensorcelée est une histoire totalement originale, je ne risque donc pas de me perdre parmi tous les super héros qui compose l’immense majorité de ce genre.

Lucifer est le genre de fille passe-partout, qui se confond avec son environnement. L’idéal quand on est une voleuse chevronnée et rompue à l’art de la magie. A part Val, la galeriste qui lui indique ses cibles, elle n’a pas d’attaches. Tant mieux parce que les dernières qu’elle a eues, en la personne de Dietrich, son ex-associé a failli lui coûter la vie. Sans compter sa « mère », une sorcière impitoyable qui a fait de Lucifer ce qu’elle est aujourd’hui histoire de lui apprendre l’existence. Bref il y a un tas de personne que Lucifer se serait passée de revoir…

L’action part sur les chapeaux de roues et on apprend ce qu’on a besoin de savoir des personnages au fur et à mesure du récit. Pas de temps mort et un recours très limité au flash-back, ce qui est très agréable. Les personnages sont tous très intéressants, j’ai une affection particulière pour Val, qui cache plus de cran qu’on ne le croit derrière son look BCBG. Mais Lucifer est vraiment surprenante. Son côté ado un rien sensible est contrebalancé par son aptitude à utiliser des sorts puissants et dangereux. Ceci dit, je refuse d’emprunter un corps pour me balader Dieu sait où comme elle le fait. BERK ! Elle accepte ce genre d’inconvénients en râlant certes mais vu que ça lui permet de s »améliorer et d’atteindre son but, c’est le principal. Sa loyauté et sa combativité font d’elle un personnage fort.

Le dessin est proprement superbe, coloré sans que ne ce soit criard, ce que je reproche beaucoup à d’autres comics. Certes on sent que ça a été retravaillé à l’ordinateur, mais au moins, ça a été bien fait. Les expressions sont bien rendues et aucun détails du décor ou des corps (en plus ou moins bon état) ne nous est épargné.

On retrouve l’ambiance des meilleurs séries fantastiques où la chasse au démon et au trésor a autant sa place que la psychologie des personnages. Mon seul regret c’est qu’un seul volume, c’est bien trop court ! On apprend un tas de choses sur Lucifer, mais beaucoup de questions restent en suspens et je me désespère de savoir s’il y aura une suite tant j’ai aimé lire cette histoire. Un vrai coup de coeur qui m’a réconciliée avec le comic !

Pour faire court : Une voleuse m’a ensorcelée

Pour qui ? Adolescents à partir de 15 ans

Si je veux la suite ? Si seulement il y en avait une de prévu…

 ★★★★½ 

Ensorcelée

Comic de de Michael Alan Nelson, illustré par Emma Rios

Milady Graphics 2011

96 p. / 12.90 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *