[Manga] Honey Blood Tome 1 et 2

 

Une jeune fille aux cheveux chatains clairs et portant un haut à motifs, se trouve dans les bras d'un jeune homme brun, vêtu d'une chemise noire. L'homme s'apprête à embrasser ou mordre le cou offert de la demoiselle.Shojo manga de Miko Mitsuki
Panini Mangas 2011
Série terminée en 2 volumes + un recueil de nouvelles non-paru
A partir de 14 ans
200 p. / 6.95 €

 ★★★½☆ 

 

On ne parle que de ça :  un individu dangereux agresse des jeunes filles et les vide d’une partie de leur sang. Mais Hinata ne croit pas à ces sornettes à propos du « Vampire ». L’arrivée dans sa vie de Junya, un romancier extrêmement populaire va mettre ses certitudes sur les créatures de la nuit et sur l’amour en doute. En effet, le principal sujet de l’auteur est… les vampires.

Kiss me if you can

Miko Mitsuki a déjà publié beaucoup de shojo manga au Japon, avec un succès certain. Honey Blood et la première série de l’auteure publiée en France et comptera 3 tomes.

L’histoire met en scène Hinata, une lycéenne de 17 ans qui mène une vie tranquille et ne comprend pas tout le raffut que sa meilleure amie fait autour du livre de Junya Tokinaga. Les amours malheureuses d’un vampire ? Très peu pour elle. Elle aura d’ailleurs le front de le dire à l’auteur, venu s’installer dans la maison voisine de la sienne. Hinata est une fille franche et ouverte, mais que son innocence en matière de relations amoureuse rend intransigeante. Sa rencontre avec Junya, au caractère grivois va remettre ses certitudes en doute. Il la taquine volontiers, mais se montre également très mystérieux. Leur relation, déjà tumultueuse au départ – Hinata n’est pas du genre à se laisser faire et répond du tac au tac – va prendre un nouveau tour dès qu’elle saura ce qu’il est.

Le dessin reprend les codes purs du shojo. Il s’agrémente de petites séquences en SD franchement hilarantes et en accord total avec le caractère des personnages. C’est mignon tout plein et le caractères des protagonistes s’en trouve encore amélioré.

Le manga prend un tour de plus en plus dramatique au fur et à mesure que l’intrigue avance, avec l’apparition de Setusna, un vampire dérangé et rancunier. Je ne sais pas si je l’aime beaucoup celui-là. Malgré son aspect indéniablement dangereux, il lui manque un truc pour le rendre foncièrement crédible en tant qu’ennemi.

Honey Blood compte… deux tomes ! La nouvelle réjouira les petites bourses mais personnellement, je trouve l’histoire un peu courte. Soit l’auteure a manqué de temps, soit c’est délibéré. Malgré ça, la fin ouverte est séduisante et change agréablement de toutes les fins de sagas de vampires Les histoires entre un vampire et une humaine, plus que les autres sont celles dont la fin est loin d’être écrite…

Honey Blood est donc une lecture rafraîchissante  Pas le shojo de l’année, mais j’ai vraiment passé un bon moment.

Le troisième tome (rebaptisé tome 0) regroupe des nouvelles mettant en scène les héros dans différentes situations. Mais je ne l’ai pas encore lu.

Mythologie Honey Bloodesque (Spoilers Inside !)

Les vampires de ce manga peuvent sortir le jour mais sont un peu ‘mous » en journée. Ils doivent être invités pour entrer chez quelqu’un. Quand un vampire tombe amoureux d’une femme et qu’il l’embrasse, un pacte est scellé  Il implique que le vampire ne peut se nourrir que du sang de sa bien-aimée, de fait, la mort de celle-ci implique celle du vampire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *