[Manga] Maximum Ride. Tome 1

Max vit dans une maison isolée avec une bande d’amis tous liés par un secret : ils portent des ailes dans le dos. Ils se sont échappés de « l’École » une laboratoire où l’on cherche à croiser l’homme avec l’oiseau. Lorsque les Erasers, les hommes de main de l’École enlèvent Angel, le plus jeune membre du groupe, Max part à sa recherche.

Les ailes maudites

A l’origine, Maximum Ride est un livre de James Patterson, sorti chez Le livre de poche en 2009. On connait plus l’auteur pour ses polars adultes, à l’ambiance sombre et oppressante, aussi il est très étonnant de le voir se lancer dans un livre destiné à la jeunesse, et encore plus dans une adaptation graphique. C’est Narare Lee qui s’y colle, avec un certain talent.

Max « Maximum Ride » vit dans une maison isolée dans une montagne. Elle et son groupe n’en sortent toujours qu’avec prudence car ils se savent recherchés afin d’être ramenés à l’École, un centre de recherche qui leur a fait subi nombre de tortures, avec pour résultat de leur faire pousser des ailes dans le dos. Ils ont poussé le vice jusqu’à créer les Erasers, des hommes croisés avec des loups du genre féroces, parmi lesquels Ari, le fils d’un des scientifiques dont le seul objectif est de ramener Mac en vie. On sent déjà qu’il  y a un lien autre que d’opposition entre eux. L’enlèvement d’Angel, la plus petite, et un peu mascotte du groupe va les pousser à retourner dans ce centre afin de l’en libérer.

Les personnages sont plutôt intéressantes, mais restent dans un schéma classique. Max, leader à la fois rassembleur et contesté porte le poids du groupe sur ses épaules et fonce, en dépit parfois du bon sens, malgré une énorme sensibilité et l’envie que j’ai eu de la câliner pour la réconforter. Gazzy, le bout-en-train du groupe, Iggy, le garçon qui semble se laisse porter, Fang le froid et silencieux d’apparence, et Nudge la pipelette, sans oublier Angel, forment un groupe soudé malgré quelques tensions normales chez des ados de cet âge et dont on peut deviner les ressorts assez rapidement. Le père spirituel Jeb qui a disparu deux ans plus tôt, c’est le scientifique qui leur a permis de fuir, on ne sait rien de lui.

L’histoire est intrigante et très prenante. Les passages détendus, illustrés par des personnages aux traits lumineux et doux, voire super-déformés, s’enchaînent sans problème avec des scènes d’action, de tension. La dessinatrice n’hésite pas à faire couler le sang de ses héros (pas à flot mais quand même). Je n’ai pas lu le livre original mais je pense qu’il respecte l’ambiance à la fois fantastique et angoissante qui ressort de ce manga. J’aimerai en savoir plus sur les héros, mais aussi leurs adversaires et leurs motivations.

Un bon titre qui m’a bien plu. Dommage que pour un manga il soit si cher ! J’en parle dans cet article  d’ailleurs.

Pour faire court : Les désirs de l’humanité, des fois, c’est mal

Pour qui ? A partir de 10 ans

Si je veux la suite ? Oui. Si le lombard baisse le prix

 ★★★½☆ 

Maximum Ride. Tome 1

Jaemes Patterson / Narae Lee

Le lombard 2011

 256 p./ 14.95 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *