Le souffle de la pierre d’Irlande. Tome 1 : feu

Ce livre fait partie du challange Jeunesse YA

Depuis la disparition de son père, William vit avec sa mère, une chercheuse en histoire. Un jour, elle lui annonce qu’ils partent pour l’Irlande, afin de pouvoir percer le mystère d’un manuscrit ancien. A l’école, William fait la connaissance de Fiona, une jeune fille aussi étrange que belle. Bientôt, il découvrira l’Irlande sous un aspect inattendu. Mais des personnages inquiétants ne tardent pas à se manifester.

Irlande bien-aimée

Ce pays fascine beaucoup de monde autour de moi. Toutes les personnes qui y sont allées ne rêvent que d’y retourner, et les autres n’attendent que de partir. Je ne sais pas si c’est à cause du vert, des pubs, de l’ambiance, de la pluie ou de tout ça à la fois, mais à chaque fois que j’ai prononcé le mot « Irlande » une étincelle s’allumait dans les yeux de mes interlocuteurs.

Dans ce livre, William est un collégien presque sans histoire. Seule la disparition tragique de son père parti effectuer des fouilles en Irlande l’affecte, mais il en parle peu. Sa mère, elle aussi archéologue, lui propose un voyage en Irlande, autant pour déchiffrer un ancien manuscrit que pour une sorte de thérapie familiale, afin de comprendre ce qui a pu arriver et éventuellement faire le deuil. William et sa mère s’installent donc chez Georg, un ami de la famille dont le garçon va rapidement se méfier et est inscrit au collège du coin. Il y fait la connaissance de Stephen, qui deviendra son ami, et surtout de Fiona, une demoiselle rousse, aussi jolie que mystérieuse. William se sent irrésistiblement attirée par elle. Fiona est aveugle tient des propos bizarres, est du genre à dire ce qu’elle pense, ce qui a le don de déstabiliser notre héros tout transi d’amour ce qui est assez drôle à lire.

Le pays se dévoile à travers sa nature très présente par ses landes et ses étendues herbeuses, ses animaux, notamment les oiseaux, et surtout ses pierres, typiques de ces lieux, qui s’élèvent un peu partout. Fiona semble entretenir un lien particulier avec et c’est à travers elles que William va se découvrir de très étranges talents.

Composée de chapitres très courts (moins de 5 pages en générale), l’histoire avance vite et sans temps mort. Les caractères des personnages se dessinent assez rapidement. J’ai cependant eu un peu de mal avec Fiona, dont la partie abrupte de la psychologie peut froisser les susceptibilités. Néanmoins, j’ai passé une bon moment, une bonne lecture peur ceux qui veulent toucher du doigt les traditions et les histoires fantastiques  du folklore irlandais. La fin est plaisante et romantique à souhait.

Pour faire court : L’Irlande, ses filles bizarres, ses pierres

Pour qui ? à partir de 10 ans ?

Si je veux la suite ? Ouip !

 ★★★☆☆ 

Le souffle de la pierre d’Irlande. Tome 1 : feu

Eric Simard

Magnard (Tipik) 2007

206 p / 11.40 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *