Le Lombard à côté de la plaque ?

Aujourd’hui, j’ai terminé ma lecture de Maximum Ride et de Nightschool. Deux bons petits titres édités par le Lombard, maison d’édition réputée en matière de bande dessinée (Cubitus, Thorgal, Niklos Koda, Michel Vaillant pour n’en citer que quelques uns). .Avec ces deux nouvelles séries, ils se lancent dans l’aventure du manga, un peu après tout le monde, et je me demande s’ils vont y rester longtemps.

Le problème n’est pas des titres choisis, je l’ai dit, ils sont bons. Ca ne m’ennuie pas non plus que leurs mangakas soient américains et non japonais : TokyoPop leur maison d’édition d’origine a déjà sorti de petites perles sont son label (Dramanga, Princess Aï), en plus de grands hits manga (Fruits Basket, GTO). Et donc, ça ne me dérange pas de les voir arriver en France. Au contraire.

Mais je n’aime pas quand l’éditeur français me prend pour une idiote et que je me rend compte qu’à cause d’eux, je ne peux pas m’acheter ces livres, ni pour moi, ni pour le travail. Le budget est bien trop conséquent.

15 Euros par titre. Juste une folie quand on considère qu’il ne s’agit pas de collector ultra rares mais d’une édition simple. Et encore, pour une édition de ce genre là, les titres tournent plus en tre 10 et 13 euros. Et quand Le Lombard estime que 15 euros est égal à 15 dollars US, ça frise le scandale (faites la conversion, vous allez être surpris).

Je vous épargnerai le couplet des éditeurs qui prennent les acheteurs pour des vaches à lait (surtout les fans de manga) et de la piraterie qui en découle.Simplement je doute que la traduction, le format et les 8 planches couleurs justifient un tel prix. Pour ceux qui n’ont finalement pas fait la conversion (feignants !) il y a une différence de 4 euros !  Si ces titres avaient été vendus moins de 12 euros (je concède que la taille et la qualité » du papier sont excellentes) je les aurai achetés et j’en aurai fait profiter mes lecteurs. 15 euros  c’est deux mangas classiques chez n’importe quel concurrent.  Ca tombe bien, dans le lot il y a Uragiri 1 et 2 qui sont sortis.

Les Français ont la réputation de mettre plus cher dans leurs achats car le prix est gage de qualité, dit-on. Mais aucun Français n’aime être pris pour une pompe à fric sous prétexte qu’une tendance existe. En particulier quand la tendance est en crise. En particulier quand le secteur du manga se prend la crise de plein fouet (eux vous diront que ces la faute du scan-trad, je vous dirai que c’est la faute de la surproduction et des écarts de prix entre le Japon et ici).

En particulier quand Le Lombard, éditeur historique de BD, arrive après la bataille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *