[Manga] Crimson Hero. Tome 1

En tant que fille ainée, Nobara doit succéder à ses parents à la tête du prestigieux restaurant de cuisine traditionnel qu’ils tiennent. Mais sa vraie passion est ailleurs. Afin de pouvoir jouer au volley ball, la jeune lycéenne est prête à tout, y compris à la fugue. Malgré des débuts difficiles, Nobara s’accroche à son rêve.

Le volley pour passion

Depuis Les attaquantes et Jeanne et Serge, deux anime des années 80, le petit monde du volley ball était bien calme, au milieu des autres sports, le foot étant, comme souvent, sur-représenté.

L’histoire raconte comment Nobara, entre dans un lycée réputé pour son équipe féminine de volley. Mais quand elle débarque, horreur ! L’équipe a été dissoute et il ne reste que les garçons.. Qu’à cela ne tienne, elle va remonter le groupe. En désaccord total avec sa famille, elle s’enfuit de chez elle et s’installe chez sa tante, la très en forme infirmière de l’école qui héberge en pension l’équipe masculine de volley. Elle devra prendre soin d’eux au quotidien tout en tentant de réaliser son rêve.

Nobara pense volley, vit volley, rêve volley. Le reste – les garçons entre  autres – ne l’intéresse pas. Le lycée est un emballage inutile autour de sa passion et sa famille un obstacle. Bien qu’ayant été élevée dans la soie, c’est un vrai garçon manqué, qui refuse l’uniforme féminin et porte les cheveux courts. Dotée d’un caractère fort et entier, elle ne se laisse pas facilement impressionner, même quand son opposant appartient à l’équipe masculine. En effet, tous ses membres vivent à la pension dont elle va s’occuper et presque tous sont dotés d’un caractère assez exécrable.  Bien qu’on les sente passionnés, on devine leur égocentrisme et au delà de ça leur manque de cohésion en tant qu’équipe. Nobara est d’ailleurs un peu pareille : son entêtement risque de causer du tort autour d’elle

Pourtant, ces défauts font des protagonistes de Crimson Hero des êtres forts. L’histoire va se concentrer sur leur évolution, tant psychologique que sportive. Et puisqu’il s’agit d’un shojo, il y aura forcément de l’amour. Reste à savoir comment cela va être mené, étant donné le naturel emporté de Nobara. Je n’ai pas trop de mal à deviner les arcs qui seront développés, la surprise viendra des détails.

Le dessin n’a rien d’original en soi, mais le caractère dynamique des personnages le rend attrayant. Il y a parfois des approximations, notamment dans la grosseur des traits du visage de Nobara, mais cela s’améliore avec le temps. Pour le reste, c’est un shojo classique, donc plus axés sur ses héros que sur le décor.

Crimson Hero, sans être original sera un titre à suivre. Le milieu du volley, accompagné de personnages intéressants saura séduire ses lecteurs.

Pour faire court : ATTAQUE !

Pour qui ? les amateurs de manga sportif

Si je veux la suite ? OK

 ★★★½☆ 

Crimsom Hero / Shojo manga de Mitsuba Takamashi

Série terminée en 20 volumes au Japon

Tomkam (Shojo) 2011

190 p./ 6.95 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *