[BD] Voyage aux ombres

Pour avoir voulu faire du théatre, activité réservée aux hommes et aux prostituées, Dissëry est en disgrâce. Pour laver l’honneur de la famille, elle doit épouser Phorée, un jeune homme aussi riche que macho. Dissëry se suicide et son âme débarque dans le Val d’ombres, l’endroit où vivent les morts et fait la rencontre de Zebl, un démon pervers. La nouvelle morte tient l’occasion d’assouvir ses rêves de scène.

La mort vous va si bien

En voila une bande dessinée bien comme je les aime. Une héroïne rebelle face aux conventions et à l’effet « tout le monde sait tout dans un petit village » j’adore ! Parce qu’ainsi va la vie au Darshan, rythmée par les visites au temple et les cancans. Dyssëry se moque bien d’épouser le fils de ‘homme le plus riche du patelin. Tout ce qu’elle veut s’est faire du théâtre, rien qu’un peu. Mais pour un déguisement et un peu de maquillage, on la traite comme la dernière des traînées et seul son mariage avec Phorée pourrait arranger la situation. Mais Phorée, sous des dehors noble et bien qu’éperdument amoureux de Dyssëry n’est qu’un rustre macho et imbu de lui-même qui compte bien dresser sa future femme !  Dyssëry se suicide ? Déshonneur ! Il va aller la chercher jusqu’en enfer pour lui apprendre à vivre. Quand il débarquera au Val d’ombre, sa femme se sera fait un copain en la personne démoniaque de Zebl, une créature lubrique et attachante et aura réalisé son rêve : monter sur scène.

Avec un dessin riche et coloré, vivifié par un panthéon de dieux et de créatures insolites toutes plus déjantées les unes que les autres, et bourré d’humour caustique à souhait le voyage aux ombres offre un bon moment de rigolade. Dyssëry et Zebl sont délicieusement impertinents et on a envie de mourir pour aller y faire un tour, même si c’est dangereux  J’ai adoré la fin, politiquement incorrecte. L’action est un peu lente à se mettre en place, mais ça vaut la peine. Un joli conte pour ceux qui avaient déjà aimé Troy dont Arleston est aussi le scénariste. Ceux qui avaient aimé Alim le Tanneur y retrouveront son illustratrice.

Pour faire court : Ma vie m’appartient

Pour qui ? Ceux qui aiment les contes un peu fous et l’univers de Troy

 ★★★½☆ 

Voyage aux ombres / Arleston – Alwett – Augustin

Soleil 2011

62 p. / 13.50 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *