Super 8

1979, Lilian, Ohio, début des vacances d’été. Un groupe d’adolescents tente de faire un film amateur de zombie pour le festival Super 8 de Cleveland. Alors qu’ils tournent de nuit près d’une voie ferrée, un train déraille et perd son chargement. Dans les jours qui suivront se succèderont disparitions et phénomènes étranges. Alors que l’armée encercle la ville, les enfants comprennent que la situation est plus incroyable que tout ce qu’ils auraient pu imaginer.

Des faux sombies, un vrai alien

Je ne suis pas une habituée des productions de J.J. Abrams (pas eu le temps de mater Fringe, pas accroché à Lost et fui Cloverfield). C’est donc d’un oeil neuf et remise de mes émotions d’Attack the Block que je me suis posée devant Super 8, un paquet de poc corn sur les genoux…

J’ai passé un bon moment. Je n’ai pas fini le pop corn, et pour cause, j’étais tellement dans le film que je n’arrivai plus à manger tant j’étais tendue. Impressionnable par nature, j’ai pas mal sursauté, le réalisateur sachant manier le suspense. Les moments de silence oppressant sont interrompus de la façon la plus bruale qui soit par des explosions, des projections d’objets, des mouvements dans les arbres. Beaucoup de personnes ont reproché à Abrams de ne pas montrer suffisamment sa créature. Personnellement, je crois que c’est ce que j’ai le plus apprécié de le film (et ce qui m’a le plus flanqué la trouille) : le fait de ne rien voir rend les choses assez angoissantes. Quand j’ai vu à quoi elle ressemblait, j’ai eu (un peu) moins peur.

Le jeu des jeunes acteurs est convaincant. Elle Faming (sœur de Dakota, qui a joué dans Twilight) est carrément époustouflante et investie dans son rôle. Les garçons s’en tirent pas mal également. Du coté des adultes, c’est un peu plus convenu.

Scénaristiquement, Super 8 reprend une trame bien exploitée pour ce genre de film. Un alien se fait la belle, des militaires le coursent et se croient trop intelligents pour daigner parler aux autorités locales et ce ne sont pas eux qui règlent le problème (ils l’empirent même). Reste que l’ambiance est bonne, angoissante juste ce qu’il faut. Ce n’est pas spécialement dégeuu (pour un alien de cette taille, c’est pas courant).

Néanmoins, je suis un peu déçue par la fin. Le fait est que le réalisateur mêle plusieurs histoires ; celle de la course à l’alien bien sûr mais aussi celles qui arrivent aux personnages, dans leur quotidien et leurs relations. L’ensemble de ses histoires se terminet à peu près dans le même laps de temps, ce qui donne une grosse impression de sucré, assez étrange.

J’ai donc passé un bon moment dans l’ensemble. Je e sais plus quelle revue annonçait que ce serait le film à aller voir en famille. Perso, à partir du moment où un alien course des gens, je n’emmènerai pas mes enfants.Brrr

En prime, sur le générique de fin, on voit le film que les enfants tournait enfin monté ! C’est juste énorme !

Pour faire court : La réalité dépasse la fictoin (et les films de zombies)

Pour qui ? les amateurs d’aliens un peu bizarres

Tu l’as vu comment ? En VO

 ★★★½☆ 

Super 8 / film de science-fiction de JJ. Abrams

Paramount/ 1h50

Sortie le 3 aout 2011

Vu le 22 aout 2011

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *