Rouge Rubis

Gwendolyne, 16 ans vit une vie normale à Londres, entre sa famille, son lycée et ses soucis d’adolescente. Mais sa famille n’est pas si normale que ça, car Lady Arista et Glenda la tante de Gwen attendent impatiemment que Charlotte, sa cousine effectue son premier saut de le temps. Mais c’est Gwen qui saute. Non préparée, elle va non seulement devoir s’adapter à sa condition de voyageuse mais composer avec les étranges personnages que sont les Éveilleurs, un groupe de personnes qui s’intéresse au voyage dans le temps0

Le temps pour allié.

J’ai passé un bon moment avec ce livre. Premier tome d’une trilogie qui s’annonce passionnante, Rouge Rubis crée d’entrée une atmosphère à la fois légère et mystérieuse. Légère grâce à son héroïne Gwen et à sa meilleure amie Leslie, deux jeunes filles comme les autres, papoteuses, assez bonnes élèves et inséparables. Mystérieuse car ce n’est pas tous les jours que l’on attend que quelqu’un voyage dans le temps. Les secrets qui entourent Charlotte, la cousine de Gwen ne manquent pas d’agacer cette dernière, d’autant que Charlotte fait son importante avec ses dons… qui n’arriveront jamais !

Dans ce tome, Gwen ne fait qu’effleurer l’ampleur du secret de sa famille. Très descriptive, l’histoire met en place les éléments importants, tant au niveau des Éveilleurs et de leurs motivations, que de la façon dont l’héroïne doit aborder son pouvoir ses conséquences. On sent d’entrée que concernant le groupe autour du chronographe, l’objet permettant de contrôler les sauts temporels, tout le monde n’a pas des intentions nobles. Impossible de se fier à qui que ce soit, ce qui confère au récit un petit côté policier assez attrayant.

La seule chose qui m’a agacée est que, du fait de son ignorance des tenants et aboutissants de l’affaire, les personnages ont tendance à parler de Gwen comme si elle n’était pas là, voir comme si elle était stupide. Et je ne parle même pas des sentiments que certains hommes éprouvent envers les femmes…

Maintenant que l’histoire est correctement posée, j’ai hâte de découvrir l’évolution des protagonistes, de Gwen qui va devoir mûrir à Gidéon, l’antipathique ancien partenaire de Charlotte. Et tous les personnages secondaires auront un rôle à jouer, car chacun détient une part du secret de la vrai raison de ces voyages.Une bonne lecture pour les amateurs de mystères et d’héroïnes en devenir. La suite devrait comporter bien plus d’action.

La couverture de Rouge Rubis

Ce livre m’a tapé dans l’œil à cause de sa couverture. Je croyais qu’il s’agissait d’une histoire de vampires ! Désolée, mais la fille dans une forêt brumeuse de dos franchissant un portail en fer…  la couverture du livre en VO c’est celle-là. Plutôt girly non ? En tout cas assez différente de la VF. Je serai mesquine, je dirai qu’il y a tromperie sur la marchandise, car on ne retrouve absolument pas cette ambiance gothique dans le livre. Ce qui m’amène à me demander pourquoi les éditeurs changent les couvertures d’un pays à l’autre. Qu’en pensez-vous ?

Pour faire court : Passé. Présent. Futyr ?

Pour qui ? Celles qui rêvent du « truc en plus » que les autres n’ont pas

Si je veux la suite ? J’espère ne pas trop attendre

 ★★★½☆ 

Rouge Rubis / Kerstin Gier (Allemagne)

Milan 2011

349 p. / 13.90 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *