Killing Bono

Dublin, 1976, Neil MacCormick est persuadé de devenir la nouvelle rock-star mondiale. Dans ce but, il fonde un groupe avec son frère Ivan et des camarades de lycée. Paul un autre gars de l’école monte lui aussi son groupe, The Hype. Neil et son groupe s’accrochent au rêve de gloire, mais Paul semble parti pour atteindre les sommets. D’ailleurs, il décide de changer de nom. Il s’appellera Bono, et le groupe, U2. Neil a la ferme intention de le dépasser.

But I still haven’t find what I’m looking for

Comment un seul mensonge, et la culpabilité qui s’en suit, peuvent générer une série d’actes manqués pour lesquels personnellement, je me serais déjà pendue tant ils sont énormes ? Allez voir Killing Bono et vous comprendrez. Dans sa volonté jusqu’au-boutiste de devenir quelqu’un tout seul, Neil va prendre des décisions qui seront très lourdes de conséquences.

Même si l’histoire s’inspire de faits réels, le film n’est donc pas une biopic de U2, même si on voit comment ils se sont formés, mais se penche sur le destin des frères MacCormick leurs infortunés rivaux. Et encore, rivaux est un mot bien fort pour décrire le lien qui les unit à Paul Hewson. Celui qui sera le leader de l’un des plus grands groupes de tous les temps leur a souvent tendu une mains que Neil, par orgueil ou par peur, à toujours refusé. Au lieu de quoi, l embarque son frère dans des embrouilles toutes plus foireuses les unes que les autres, mettant en péril Shook up, le groupe qu’il a fondé exprès pour concurrencer U2

Le film est assez prenant et à du rythme. Servi par une excellente bande son (et il n’y a pas que du U2), il permet de suivre la carrière des deux formations. Les acteurs sont convaincants, en particulier celui qui incarne Bono, au point de reprendre sa célèbre mimique quand il chausse les lunettes de soleil. C’est une façon assez particulière de s’immerger dans le monde impitoyable de la musique, en faisant le parallèle entre deux groupes, mais c’est assez réussi. Enfin non, ce n’est pas vraiment une comparaison. Le film démontre plutôt la volonté d’un homme à réussir et analyse les choix qu’il fait afin d’atteindre son but.

Si la carrière musicale de Neil n’a pas été une réussite, ce film en est une, et je le recommande.

 

Pour faire court : je veux être une rock star !

Pour qui ? Ceux qui veulent être des stars devraient en prendre de la graine

Tu l’as vu comment : en VO, d’ailleurs merci pour la traduction pas trop foireuse des chansons

 ★★★½☆ 

Killing Bono / Mick Hamm

Pyramide Production

1h54

Sorti le 3 aout 2011

Vu le 11 aout 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *