Prince of Persoa : les sables du Temps

Alors qu’il est sur le point de perdre la vie pour avoir sauvé un garçon de son âge de la garde de la ville, le jeune Dastan est sauvé in extremis  par le roi de Perse en personne qui a assisté à la scène. Le souverain qui a déjà deux fils adopte le garçon et lui donne l’éducation d’un prince. 15 ans plus tard, alors que les Perses envahissent la ville d’Alamut, le prince Dastan entre en possession d’une mystérieuse dague remplie d’un sable qui permet de remonter le temps et d’en changer le cours. Accusé du meurtre de son père adoptif, Dastan doit fuir, en compagnie de la princesse d’Alamut, Tamina, une femme de caractère. La cohabitation s’annonce difficile, d’autant que la dague du Temps est très convoitée.

On dit que certaines vies sont liées à travers le temps

Unies par un anciens appel au delà des siècles

Le Destin

A l’origine Prince of Persia est un jeu développé par Jordan Mechner. Sorti en 1989 sur ordinateur (Amiga, Amstrad), il connaîtra le succès dès son adaptation sur les consoles de salon de l’époque et aura même des suites.

L’univers de Prince of Persia est empreint des légendes orientales et notamment des Mille et une Nuits. Dans le premier jeu, le grand Vizir enlève la fiancée du prince et précipite ce dernier au fin fond de palais. Il doit donc s’en sortir et aller délivrer sa belle. Les pièges en tous genres compliquent évidemment la tâche, comme les gardes, le sol qui se dérobe sous ses pieds, les piques acérées sans parler du temps limite (60 minutes, pas une seconde de plus).

Je crois bien avoir joué à ce jeu, chez des cousins, et il est vraiment , vraiment difficile. Le prince meurt dès qu’ils tombe de deux étages, les pièges sont extrêmement retors et et le temps met la pression. Ceci dit, il était très beau à voir et la musique était belle.

Mais revenons au film, Bien meilleur que je ne m’y attendais. Déjà parce qu’il est bien connu que les films tirés de jeux vidéos sont rarement réussis. Street Fighter 2, Super Mario, et plus récemment The Hitmam et Dragon Ball en sont des preuves flagrantes. Donc les fans attendent ce genre de production avec autant d’impatience que de méfiance.

Moi ? J’y suis allée sans gros à priori. Je n’écoute jamais les critiques, surtout celles de la presse, donc, je me suis dit « allons nous amuser ! »

Et je me suis bien amusée. Le film est plein d’action (mais bien sûr, moi aussi je saute de toit en toit tous les matins au petit dèj » ! Un vrai Yamakazi !). Pas mal d’humour et de vérités assénées subtilement. Le scénario est cohérent et très bien mené au point qu’on peut avoir des doutes !  En effet, si on identifie assez aisément le grand méchant de l’histoire, les prétendants au trône de Perse ne sont pas tous des enfants de chœur ! Les coups de théâtre sont plutôt bien menés et on se surprend à frémir avec les protagonistes. La tension dramatique est très souvent palpable d’ailleurs.

Alors oui, c’est un Disney, donc bien plus consensuel que son aîné pixelisé. Bien que plein d’action trépidante et de morts, pas de sang ou presque et il y a un petit goût moralisateur sans doute du au répliques concernant le Destin. Ceci dit les scène de combats sont très belles à regarder, notamment celles qui impliquent les haschashins, ces guerriers redoutables et surarmés – à noter que personne n’a cru utile de rappeler que si ces combattants étaient si craints, c’étaient en partie parce qu’il se mettaient en condition en fumant du haschich… d’où le nom… qui donnera plus tard le mot assassin…

Les effets spéciaux sont bien gérés et s’intègrent dans le film de façon naturelle (ils ont peut-être un peu trop forcé sur le Sablier du Temps mais bon). On appréciera l’humour bon enfant et les petites piques bien senties d’une princesse Tamina taquine au possible face à un Dastan pas toujours subtil mais qui a du répondant.

La fin n’est pas aussi prévisible que je l’aurai cru et je la trouve plutôt romantique.

Je ne sais plus quel (andouille de) critique a dit que c’était un film pour les enfants. Vu comment l’action est menée, je ne suis pas tout à fait d’accord. Franchement, c’est un peu chaud, j’en connais plus d’un qui aurait un peu peur quand même.

Prince of Persia est franchement un  bon divertissement, trépidant et bien écrit. J’ai tout simplement adoré et je me dit que je le reverrai bien.

 ★★★½☆ 

bien meilleur que je n’aurai cru

Prince of Persia : les Sables du Temps

Réalisateur : Mike Newell
Production : Walt Disney Pictures / Jerry Bruckeimer Prod

Vu le : 19 juin 2010 au cinéma
Avec : deux amies

Une suite ? : Pourquoi faire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *