[BD] Le vol de la cigogne

Scandale à l’école : le père d’un élève, monsieur Renobert, est emprisonné Son crime ? Il a détourné de l’argent à son profit. Son fils Wilson ne vient plus en classe, et les rumeurs vont bon train chez ses camarades. L’ultra-sensible Irène s’en fait toute une affaire. Elle imagine Monsieur Renobert en cigogne, le voit poursuivi dans un univers animalier onirique…

Real Dreams (are made of this)

Dans une bande d’ados, tout le monde potine sur l’autre. Pas forcément à mal me direz-vous. Mais que se passe t-il quand un événement sérieux vient à ébranler le groupe ? Quand le principal concerné n’est pas venu en cours depuis des jours, on ne peut que spéculer, accuser, défendre en attendant peut-être la vérité. Confrontés à leurs angoisses face à une situation qui les dépasse – la prison, l’absence brutale d’un parent et les changements que cela implique pour leur ami – les protagonistes rêvent ce qui pourrait se produire s’ils tentaient d’aider leur camarade. Et ces rêves laissent l’étrange impression qu’ils se sont produits dans la réalité, jusqu’à ce qu’on devine qu’ils ne sont qu’invention.

Le dessin, un rien figé n’est pas désagréable à regarder. Des couleurs sobres et lavées donnent un charme à l’ensemble, d’autant que rien ne change quand on passe du rêve à la réalité. La transition se fait presque sans qu’on y prête attention, excepté que les héros deviennent des animaux. On regrette un peu que l’illustratrice ne creuse pas un peu plus son propos, laissant un arrière-goût un peu pédagogique à l’histoire, mais la réflexion qu’entraine la lecture du vol de la cigogne dissipe en partie cette impression.

Pour faire court : le rêve rend intelligent

Pour qui ? à partir de 12 ans

Si je veux la suite ? Faudrait que l’auteur y pense

 ★★★½☆ 

Le vol de la cigogne / Modrimane.

Sarbacane / Amnesty International, 2010.

17.50 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *