Le fantôme de Canterville

Bande dessinée de Céka, Paul Drouin. D’après l’oeuvre de Oscar Wilde

Petit à petit, 2010.

11 €

 ★★★½☆ 

Alors qu’il vient enfin de se débarrasser des derniers occupants du château de Canterville, le fantôme local voit avec horreur une nouvelle famille s’installer. Il va tout faire pour les faire déguerpir mais ses adversaires sont coriaces, entre des parents pragmatiques et prêts à cohabiter et des enfants terribles qui lui mènent la vie infernale. Dur Dur…

L’art de hanter en paix.

Librement adapté du conte d’Oscar Wilde, ce Fantôme de Canterville est plutôt réussi. Quelques détails ont changé comme le nombre d’enfants présents dans la famille et les motifs qui font que ce malheureux revenant ne peut reposer en paix mais l’humour de l’histoire originale est bel et bien présent. Les jumeaux, des sales gosses en puissance passent le plus clair de leur temps à tourner le fantôme en ridicule et ne parlons même pas de la grande sœur, dont le sens des réalités frise l’insupportable pour lui. Comment voulez-vous terroriser en paix dans ces conditions ?

Joliment coloré et remuant au possible, l’histoire du château de Canterville est une bonne façon d’inciter les plus jeunes à se pencher sur l’œuvre originale ou tout simplement à passer un bon moment de détente et de franche rigolade. Les séances d’essayage de costumes effrayants sont à mourir de rire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *