[Manga] Cat Street. Tome 1

Shojo manga de Yoko Kamio

Kana 2010-2011 (Shojo)

Tomaison Japon : 10 (terminé)

Tomaison France : 7 (en cours)

6.75 €

 ★★★★☆ 

Voila 7 ans que Keito Aoyama ne va plus à l’école. Alors qu’elle était promise à une vie d’actrice dès l’âge de 9 ans, la trahison de sa meilleure amie le jour de la représentation qui marque le début de sa prometteuse carrière lui fait perdre tous ses moyens. Depuis lors, Keito vit en recluse, incapable d’affronter le monde, méprisée par sa sœur cadette. Lors de l’une de ses rares sorties, un homme l’aborde, lui proposant d’intégrer une école active « El Liston ». Loin des conventions, de la société et de son regard oppressant, Keito et ses nouveaux camarades « de classe » vont se reconstruire. Vont vivre.

Chats errants

L’auteure de Hana Yori Dango est de retour avec une série qu’elle a souhaité plus courte mais tout aussi passionnante avec en trame de fond une critique douce-amère de la société nippone et du regard qu’elle porte sur ceux qui sortent du lot. Nippone seulement ? Certes le pays du soleil levant voue un culte à l’esprit de groupe, mais nous-mêmes, Occidentaux si sûrs de notre tolérance, n’a t-on pas tendance à vouloir remettre dans le rang tout ce qui dépasse ? A critiquer un phénomène et à le descendre dès qu’il flanche un tant soit peu ? Bref à lui mettre la pression ? Tel est le propos de Cat Street, un manga que je n’hésiterai pas à qualifier de thérapeutique, tant les idées sont amenées naturellement. L’héroïne, Keito, commence un changement difficile, pas toujours compris par ses proches, mais cela se fait en douceur, sans heurts (pour l’instant).

Un dessin fin, indéniablement plus mature que son précédent titre font augurer une histoire poignante et vraie. La pléthore de garçons qui tourne autour de la jeune Keito indique clairement que l’amour sera de la partie, mais sous quelle forme, nul ne le sait encore… Les personnages auront déjà fort à faire pour (re)devenir eux-mêmes… Ça promet d’être passionnant. A noter que la série a été adaptée en drama (avec des vrais morceaux d’acteurs japonais dedans).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *