Cars 2. Le tour du monde à fond la caisse.

Flash McQueen emmène son meilleur ami Martin sur le World Grand Prix, une série de courses visant à promouvoir l’alinol, un carburant vert. Le bolide est un peu inquiet du comportement de son ami qui n’est jamais sorti de Radiator Spring. Dans le même temps, un agent secret au service de Sa Majestée mène une enquête sur un savant fou et une mystérieuse caméra de télévision.

Drive my car

Revoilà donc les petits bolides de John Lasseter, déjà responsable de Cars. Mais cette fois, le partie pris scénaristique est totalement différent. Alors que le premier se focalisait sur l’évolution de MacQueen, le seconde intègre une grosse aventure parallèlement aux course de la voiture rouge. Une aventure qui mènera les deux amis aux quatre coins du monde, dans des décors fidèles à la réalité. Tôkyô,et le Rainbow Bridge, Paris, Porto Corsa en Italie (une ville fictive mais à l’ambiance très italienne) et Londres deviennent le nouveau terrain de jeu des voitures les plus rapides du monde.

Le film est pas mal, même si je lui préfère son premier volet. Déjà Cars 2 souffre de longueurs, notamment dans les phases d’explications (les commentaires de Jacques Villeneuve sont amusants mais on sentait que les enfants de la salle décrochaient facilement). De plus, le parallèle entre la course et la mission secrète met un certain temps à se mettre en place. De fait, mon gentil neveu a cessé de s’intéresser au film après 40 minutes, et l’action n’avait pas vraiment démarré.

Le scénario se focalise beaucoup sur Martin, la dépanneuse et meilleur ami de MacQueen et sur son entrée fracassante dans le « monde ». L’enthousiasme  un peu balourd de ce personnage le rend aussi attachant qu’agaçant.

On retrouve dans ce Disney tout les poncifs moraux du genre (parfois jusqu’à l’écœurement). Les notions de confiance en soi et envers son ami, les grands discours pleins de bons sentiments m’ont fait pousser un long soupir car je ne me rappelle pas qu’ils aient été aussi présents dans Cars premier du nom.

J’ai découvert avec un certain amusement l’ambiance d’une salle de cinéma pleine d’enfants en accompagnant mon neveu. Les entendre poser des questions parfois tordantes à leurs parents vous fait voir un film d’un autre œil. Les enfants se sont plus attachés aux courses qu’à l’aspect espionnage incarné par Finn McMissile, la voiture argentée aux airs de James Bond (accompagnée de sa James Bond Girl, à la flamboyante carrosserie rose !). Encore une fois, l’action prime !

Cars 2 est un bon petit film à voir en famille. Pas vraiment à la hauteur du battage qui a été fait autour (comme d’habitude), mais amusant et bien fichu. J’ai passé un bon moment.

Pour faire court : Roulez petits bolides

Pour qui ? Les passionnés de voiture et d’espionnage

Si je veux la suite ? J’ai quand même un doute

On rester jusqu’à la fin du générique ? Non, pas la peine.

Et tu l’a vu comment ? En 3D mais ça ne sert à rien

 ★★½☆☆ 

Carzs 2 / John Lasseter

Disney / Pixar

sorti le 27 juillet 2011

Vu le 29 juillet 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *